Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le contre-pressing (gegenpressing)

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le contre-pressing (gegenpressing)

    https://www.estrepublicain.fr/sport/...nancy-lorraine



    Qu’est-ce que le « gegenpressing » prôné par Gauthier Ganaye à l’AS Nancy Lorraine ?


    Féru de ballon rond, Gauthier Ganaye, le patron de l’AS Nancy-Lorraine, a des principes de jeu bien définis, notamment ce fameux contre-pressing à la mode dans plusieurs clubs européens. Explications.



    C’est le foot ultra-moderne, le foot hi-tech qui veut ça. C’est la mondialisation aussi. Avec la vente du club en décembre à des actionnaires américains et sino-américain , les supporters de l’ASNL doivent s’habituer à de nouveaux termes. Il y a eu les fameuses « datas » pour commencer, ces statistiques sur les performances des joueurs. Et il y a, aujourd’hui, le « gegenpressing » (prononcez « guégueune pressing ») employé par le président Gauthier Ganaye pour expliquer le style de jeu recherché avec le futur entraîneur.



    Le « gegenpressing », que l’on peut traduire par « contre-pressing » en français, ne date pas d’hier en réalité. Le Milan AC d’Arrigo Sacchi à la fin des années 1980, avec le trio hollandais Gullit-Rijkaard-Van Basten, s’appuyait déjà sur un pressing très haut à la perte du ballon pour vite le récupérer, le plus près du but adverse, et se mettre dans la foulée en position de marquer.
    Le coach considéré comme le père du « gegenpressing » est néanmoins plus récent, c’est l’Allemand Ralf Rangnick (ex-Leipzig). Le technicien germanique résume sa tactique en une phrase : « 8 secondes pour récupérer le ballon, 10 pour marquer ». Il en découle un football souvent très vertical, sans obsession de la possession de balle, même si le Barça de Guardiola a également utilisé des principes du « gegenpressing ». Mais c’est un autre entraîneur célèbre qui l’a popularisé : Jürgen Klopp au Borussia Dortmund puis à Liverpool. Quand le « gegenpressing » fonctionne, c’est du « heavy metal » dixit Jürgen Klopp. Curieux de voir ça à l’ASNL.




    Quot homines tot sententiæ

  • #2

    Gegenpressing

    1,74 m et 63 kg. Un modèle de poids-plume avec un moteur de marathonien. Car la philosophie de jeu du coach allemand Alexander Blessin est nourrie de watts : c’est le fameux Gegenpressing. Traduisez le contre-pressing : un pressing haut et permanent dans le camp de l’adversaire, juste après la perte de balle.

    " On a souffert durant la préparation pour obtenir le niveau physique requis par cette tactique. On tourne par journées de doubles entraînements. J’ai accusé le coup début 2021, car j’ai tout joué et avec les reports de matches, on avait 7 ou 8 matches au programme de janvier. Mais on est tous jeunes, et on doit tous pouvoir suivre ! Avec un groupe de joueurs plus ‘stars’ que nous, c’est clair que le coach n’aurait peut-être pas le même rendement, et le ressort aurait peut-être cassé sans les bons résultats... Mais ici, on ne sent pas la fatigue. Tout le monde tire à la même corde : le pressing est déclenché par nos attaquants qui font les premières courses, Andrew (Hjulsager) et moi on donne le signal à la ligne médiane, et derrière il y a Jack (Hendry) et Arthur (Theate) qui embraient. "


    C’est la règle des 5 secondes, instaurée par l’ex-coach des jeunes de Leipzig : en cas de perte de balle, toute l’équipe chasse pour récupérer le cuir dans les 5 secondes. Autre axiome : en possession, le KVO a 8 secondes pour amener le ballon dans le rectangle adverse. Toute l’animation est basée sur une reconversion rapide.

    " On travaille cette intensité à l’entraînement : le coach nous surveille, chrono en main. Moi-même, j’ai été recruté sur cette base : le Président Gauthier Ganaye me suivait depuis longtemps et il m’a expliqué que j’étais le joueur de Ligue 2 (NDLA : formé à l’Olympique Lyonnais, D’Arpino a joué 3 ans à Orléans) qui récupérait le plus vite le ballon après activation du pressing, entre 2 et 3 secondes à peine. Je ne le savais pas… et je regarde mes datas maintenant : je reçois un rapport statistique détaillé après chaque match et le coach nous inonde de vidéos. Mais je vous avoue que je ne suis pas trop branché stats : je reste un joueur d’instinct ! " (clin d’œil)


    Dans le modèle ostendais construit sur les statistiques, c’est lui qui fait officiel de logiciel. Son surnom ? Le Petit Général. Il évoque les Play-Offs 1, Juninho, les huis clos de la Covid, Noah Lang, le contre-pressing et Nabil Fekir. Mais aussi...
    Quot homines tot sententiæ

    Commentaire


    • #3
      Un football qui nécessite des qualités physiques exceptionnelles et une preparation physique qui tient la route donc...

      Commentaire


      • #4
        Va falloir du monde dans l'effectif très bien préparé, vu qu'en cas de blessure ça va être difficile de revenir à ce niveau d'exigence physique

        Commentaire


        • #5
          Bassi ne tenait déjà pas 60 minutes, alors avec ce projet de jeu, il peut prendre sa valise pour aller cirer le banc en L1! Vagner n'est même pas titulaire à Metz, alors Bassi...

          Commentaire


          • #6
            Cette philosophie de jeu avec un pressing très haut pour récupérer le plus vite possible le ballon me plait beaucoup.

            Par contre nos attaquants seront-ils toujours assez lucides face au but avec la débauche d'énergie que ce système engendre pour les joueurs offensifs ?

            Commentaire


            • #7

              Quand tu vois ce que dit D'Arpino sur les séances d'entraînements et la condition physique , tu comprends mieux pourquoi on va recruter avant tout des joueurs de moins de 27 ans .


              Et pourquoi les trentenaires rescapés vont souffrir ...

              Dernière modification par Archangelo, 29 avril 2021, 13h32.
              Quot homines tot sententiæ

              Commentaire


              • #8
                Je suis impatient et curieux de voir cette méthode appliquée en ligue 2, et a fortiori chez nous.

                Commentaire


                • #9
                  Il faut avoir du jus pour cette tactique. Et que le courant passe bien entre les dirigeants et l'entraîneur, et entre l'entraîneur et les joueurs.

                  Commentaire


                  • bravonadir
                    bravonadir commenté
                    Modifier le commentaire
                    Comme en Equipe De France par exemple...

                • #10
                  Moi je me méfie de se type de concepte concernat le type idéal de joueur pour pratiquer ce football !! Cela rejetterait dans tous les centres de formations tous les jeunes joueurs qui ne rentreraient pas dans le moule physique, physiologique et moral que ces informaticiens du foot demandent. On se rapproche quand meme d'un football ou les joueurs s'apparentent à des robot !! Aucune place pour l'instinct individuel, même si en connaissance de cause, travailler des automatismes dans le jeu et le replacement sont importants. Mais la on touche à la morphologie des joueurs, poids, taille pouvant pratiquer ce type football, et après ce sera quoi, masse musculaire couleur de cheveux ?? J'extrapole mais quand même ça me fait peur ces nouveaux personnages qui arrivent dans le foot.
                  Peut être que je me trompe, mais on fait la place à la robotisation à l'extrême des joueurs comme dans les jeux vidéos du type play-station en fin de compte.
                  Toujours présent !!

                  Commentaire


                  • #11
                    Avec cette philosophe de jeu, on peut faire revenir boloni pour une préparation physique optimale...

                    Commentaire


                    • #12
                      L'homme bionique : la perfection à la chaîne, qui laisse entrevoir la possibilité de créer un être augmenté, réparable et modulable à volonté. Le rêve de sans âme par des sans âme.

                      C'est déjà demain...

                      Commentaire


                      • #13
                        Envoyé par chapa-verlaire Voir le message
                        L'homme bionique : la perfection à la chaîne, qui laisse entrevoir la possibilité de créer un être augmenté, réparable et modulable à volonté. Le rêve de sans âme par des sans âme.

                        C'est déjà demain...
                        Assez d'accord avec ça. ça commence un peu à me gonfler perso de ne demander qu'une bonne condition physique aux joueurs. Alors certes c'est indispensable, mais quid des qualités techniques, des dribbles, des dédoublements, des une-deux voire une-deux-trois et autres ouvertures de 40 m ? Tout ce qui fait la beauté du foot quoi...

                        Alors on verra bien mais pour l'instant je reste dubitatif pour ma part.

                        Commentaire


                        • #14
                          Envoyé par Mister G Voir le message

                          Assez d'accord avec ça. ça commence un peu à me gonfler perso de ne demander qu'une bonne condition physique aux joueurs. Alors certes c'est indispensable, mais quid des qualités techniques, des dribbles, des dédoublements, des une-deux voire une-deux-trois et autres ouvertures de 40 m ? Tout ce qui fait la beauté du foot quoi...

                          Alors on verra bien mais pour l'instant je reste dubitatif pour ma part.
                          L'un n'empeche pas l'autre , logiquement si t'es pas au bout du rouleau à la 60 eme minute , t'as moins de chance de rater une passe , on peut le voir comme ça
                          Allez les Rouges et Blancs !

                          Commentaire


                          • chapa-verlaire
                            chapa-verlaire commenté
                            Modifier le commentaire
                            Certes, mais plus on va dans cette direction, plus on risque de perdre ce qui a fait le charme, et ce qui le fait encore, quoique de moins en moins, du football : l'inspiration, l'imprévisibilité, le surprenant, l'« art ».

                            Espérons que ce charme ne sera pas sacrifié sur l'autel du rendement sans âme. Mais on court vers un monde de robots, de footeux bioniques, comme on sacrifie les emplois parce que le travail, qui existera toujours, est et sera de plus en plus « entre les mains » de robots.
                            Dernière modification par chapa-verlaire, 29 avril 2021, 18h43.

                          • chris
                            chris commenté
                            Modifier le commentaire
                            On a eu dans le passé quelques exemples de joueurs qui auraient été très performants dans ce style de jeu. Le premier qui me vient en tête est Pascal Bérenguer. Alors on est d'accord c'était pas le joueur le plus technique de la terre mais il compensait tout en redoublant d'effort à chaque match. Ce joueur est la définition même de mouiller le maillot. Pour autant ce joueur n'était pas un robot mais un joueur qui donnait tout sur le terrain au service du collectif. Et c'est ce genre de guerriers que j'aimerais bien voir sur le terrain avec cette philosophie de jeu

                        • #15
                          C'est déjà ce que prône Garcia d'après lui

                          Commentaire


                          • and1
                            and1 commenté
                            Modifier le commentaire
                            Quand il s'agit de ne pas avoir tord et d'être le coach a qui rien ne manque, en effet il est là. Sa carrière est là pour en attester. Quelle perfection absolue, j'en ai des frissons a chaque fois que j'y pense.

                          • chapa-verlaire
                            chapa-verlaire commenté
                            Modifier le commentaire
                            Il n'a jamais tort, ce tordu.

                          • Mister G
                            Mister G commenté
                            Modifier le commentaire
                            Mais il peut être retors quelquefois !
                        Chargement...
                        X