Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les investisseurs

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Jobouk
    a commenté la réponse de
    Ça ne reste qu'une défaite. Niort ou autre c'est la même chose. Pour l'instant ce n'est pas une catastrophe. C'est inquiétant et très préoccupant oui, mais il reste du temps.
    Ce sera une catastrophe à la 30 ème journée et encore ça dépendra de notre classement au moment là.

    S'inquiéter oui, être alarmiste et catastrophiste non. Tout simplement parce que ça en sert à rien et que ce n'est pas la vérité.

  • Evan-Essence
    a répondu
    Envoyé par Jobouk Voir le message
    On le sait tous que c'est la dernière saison avec JR aux commandes. Il le dit lui même. Il ne peut plus assurer derrière.

    Soit on est vendu et on peut respirer (dépendamment de qui est le nouveau proprio), soit bah, advienne que pourra.

    C'est pas nouveau et rien n'a changé par rapport à la semaine dernière. Ah si, une défaite et ça y est le monde s'écroule, les flammes tombent du ciel et les grenouilles chantent la macarena.
    C'est inquiétant, c'est sûr, mais pas plus que la semaine dernière.
    On pourra vraiment commencer à acheter des bouchons d'oreilles dans 2 ou 3 mois si rien n'évolue positivement.
    Bien sur qu'une défaite contre Niort est une catastrophe

    Laisser un commentaire:


  • stamesien
    a commenté la réponse de
    difficile de décorréler le maintien aux résultats

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Franchement, indépendamment du fait qu'il faut se maintenir, les résultats en championnat ne sont pas la chose la plus importante cette année.

  • Jobouk
    a répondu
    On le sait tous que c'est la dernière saison avec JR aux commandes. Il le dit lui même. Il ne peut plus assurer derrière.

    Soit on est vendu et on peut respirer (dépendamment de qui est le nouveau proprio), soit bah, advienne que pourra.

    C'est pas nouveau et rien n'a changé par rapport à la semaine dernière. Ah si, une défaite et ça y est le monde s'écroule, les flammes tombent du ciel et les grenouilles chantent la macarena.
    C'est inquiétant, c'est sûr, mais pas plus que la semaine dernière.
    On pourra vraiment commencer à acheter des bouchons d'oreilles dans 2 ou 3 mois si rien n'évolue positivement.

    Laisser un commentaire:


  • Globetrotteur
    a répondu
    J'ai bien peur que cette année soit la fin du sketch qui dure depuis trop longtemps

    Laisser un commentaire:


  • stamesien
    a commenté la réponse de
    c'est juste que le mot Association fait partie du passé

  • Ron Svenson
    a répondu
    Pour rappel

    La saison 1964-1965 voit l'agonie du FC Nancy qui se traîne en bas de tableau de D2. Le stade Marcel-Picot est déserté par le public ; 873 spectateurs assistent à l'ultime rencontre à domicile cette saison. « Chaque mois, nous perdions un million » explique Charles Boileau qui préfère « tirer un trait ». C'est l'abandon du statut professionnel. On vilipendera longtemps la municipalité de Nancy, accusée d'avoir laissé mourir le club sans réaction.

    Continuant en CFA, avec son équipe première amateur, le club est rétrogradé en Promotion d'Honneur à l'issue de la saison 1965-1966. Une nouvelle mauvaise saison l'amène en Première Division, ou le club évoluera, avant la fusion avec le CO Villers-lès-Nancy en juillet 1968.
    C'est ce qui pend au pif de L'ASNL si elle n'y prend pas garde.

    Tant que JR remet au pot, ça passe à la DNCG et c'est ce qu'il a fait les 2 dernières années. Perso, j'espérais qu'il ne le fasse pas car repousser l'échéance de l'effondrement est une perte de temps. Le gars est honnête, il ne lâchera l'affaire que quand il ne sera plus du tout capable de la gérer (Du moins selon lui).

    Lire qu'il y avait des projets avec des repreneurs qui le laisseraient à la présidence.

    Sérieux Jacques... Demain, j'achète une Maserati, je ne vais pas la laisser en prêt à un conducteur de 70 ans qui m'a transformé une bonne Clio en quasi épave...Te garder en conseiller spécial du président, éventuellement, si j'étais bien luné mais président non...

    Si on revient à l'hypothèse Socios qui monteraient une reprise via du Crowdfunding par exemple, je ne donnerais éventuellement que s'il était acté que JR ne serait plus là.

    Et ce n'est pas une rancoeur personnelle ou autre. C'est juste qu'il faut passer à autre chose et ça n'enlève rien à son mérite.

    Mais là, le Titanic coule mais on continue quand même à astiquer les cuivres et à payer l'orchestre sur le pont des 1ères classes.

    Laisser un commentaire:


  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Ok. Admettons. Les socios prennent le pouvoir mais il va falloir mener des audits, dégraisser puisque la structure semble obèse, payer des indemnités, etc. Qui va s'en charger et qui va payer? Qui va combler le déficit?

    Racheter un club avec les dettes qui vont avec... Même pas en rêve.

    De plus, rien ne dit que le club avec des finances désastreuses pourrait repartir en L2.

    Si c'est pour recommencer en régional, autant partir de zéro.

    C'est inutile d'en vouloir à JR: c'est son jouet et le supporteur, actuellement, paie pour le regarder le casser.

  • chapa-verlaire
    a commenté la réponse de
    Jamais l'expression « franc symbolique » n'aura été aussi juste, vu que le franc n'est plus que cela : symbolique...

    Ce que va devenir l'ASNL : un symbole du passé.

  • Tacybul
    a commenté la réponse de
    JR a mis en place une structure où il a tout fait pour être "seul". Il a investi et tout investisseur espère un profit. Malheureusement pour lui, il s'est planté et la lourde structure administrative (beaucoup d'amis et famille y sont salariés) le plombe. Des échecs cinglants ont émaillé son parcours ; souhait de transformer le stade en arêne de spectacles dans un financement opaque où la collectivité propriétaire (garante de nos impôts) n'a pas suivi ; orgueil écorné en se faisant éjecter alors qu'il se croyait adulé par les "copains" pour devenir président de la Fédération ; ambitions peut-être démesurées de penser vendre l'ASNL en garnissant son sac à billes alors qu'on ne connait pas le périmètre de ce qu'il vend (société satellites) tout en continant à y jouer un rôle.
    Tel que c'est parti la société ASNL s'écroule (joueurs recrutés ici et là... indignes et ridiculisant le club). Bientôt le franc symbolique pour un repreneur.
    Moi aussi je crois à une structure nouvelle repenant tout à zéro où les socios, supporters, sponsors gèreront la nouvelle structure.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Quel quidam lambda voudrait prendre des responsabilités et investir le peu d'argent qu'il a dans cette structure dans l'état actuel des choses?
    Je fais partie de ces gens qui pensent que, si tu n'es plus d'accord, les fans doivent se retrouver et créer leur propre club comme ça s'est vu à Salzbourg, Wimbledon ou Manchester.

    Et mettre ainsi ce type de fonctionnement en place.

    Au moins, pas de risque de trouver de cadavre dans le placard.

    Tu crées (ou recrées) un US Nancy, US Frontière, FC Nancy ou que sais-je encore et c'est un projet commun mené par des personnes ayant les mêmes ambitions et envies.

    Contribuer à boucher le déficit structurel de l'ASNL, merci bien.

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Quand tu vois le pouvoir des socios dans l'affaire Messi, les danseuses seraient vite obligées de ranger le tutu et de remettre le bleu de chauffe, non ? Moi, je suis pour cette solution. De toute façon, c'est ce que je pense depuis longtemps du financement du foot, ça devrait être comme ça partout.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Plutôt fonder un club qui part de 14ème division que se décarcasser de façon bénévole pour des danseuses et un bateau qui prend l'eau.

  • Lloyd
    a répondu
    A l’heure où Jacques Rousselot peine à trouver un repreneur, nul n’ignore que notre club de cœur s’essouffle à tout les étages : perte d’identité locale, attractivité sportive et économique en berne, résultats sportifs qui empirent d’année en année. Il est temps d’agir ! Nous avons constitué un collectif composé de supporters, de chefs d’entreprises, de passionné de l’ASNL... et nous pensons qu’il est temps de reprendre notre avenir en main. Plutôt que de subir un investisseur étranger sans attache affective avec notre club, nous sommes persuadés qu’un rachat sous forme collective par des nancéiens et amoureux du club est tout à fait possible. Un montage juridique approprié devrait permettre d’accueillir en actionnariat à la fois des particuliers supporters, des chefs d’entreprises et les collectivités. Ensemble nous pouvons redonner du sens et de l’ambition à notre club de cœur ! Soyons le premier club professionnel de football en France à être dirigé par ses propres supporters ! Supporters êtes-vous là ?
    On en trouve sur facebook!

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X