Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Nancy, vraiment un bastion du foot?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Nancy, vraiment un bastion du foot?

    Mon interrogation du moment vient de la lecture du post de Simon Zenke La Régalade, sur le besoin d'investisseurs pour donner au club sa dimension et devenir un bastion du foot (je résume)
    ça me parait pas forcément déconnant même si c'est loin d'être aussi simple... il suffit de voir le nombre de clubs qui s'effondrent justement suite à l'arrivée d'un "mauvais" investisseur.
    Bref, mon propos n'est pas sur les investisseurs mais sur Nancy en tant que bastion du foot ou non... et sur ce qui peut faire qu'une ville est un bastion du foot... ou pas?

    Comme ça, en première approche, je ne dirais pas que Nancy est un bastion du foot. Je nous perçois comme un club moyen, de bas de ligue1 ou de haut de ligue2, suivant les aléas du moment
    Si je regarde ce qui peut faire d'un club un bastion du foot (outre un généreux mécène), c'est quoi :
    - le bassin de population et le dynamisme de l'économie locale (je trouve pas qu'on soit vraiment top dans ce domaine, sans être catastrophique non plus)
    - le palmares (il est pas honteux loin de là, mais il est pas ouf non plus)
    - l'histoire footballistique (Platini, ça commence à dater...)
    - l'identité de jeu ou du club (Aujourd'hui à part le "béton corréen", on représente quoi? mais ceci dit, est ce qu il y a encore beaucoup de clubs qui représentent vraiment quelque chose niveau foot, genre Nantes à une époque)
    - la ferveur populaire (je suis peut être injuste mais je nous trouve moyen aussi, pas mauvais mais pas bluffant non plus)

    Donc oui on sous-performe actuellement par rapport à cette "place naturelle" mais je nous vois plus comme un club qui fait l'ascenceur que comme un "bastion du foot"
    Et je suis curieux de vos avis sur ces questions

  • #2
    Quelques chiffres d'illustration de mon propos:
    Nancy : 20eme aireurbaine en France (selon Wikipedia)
    Nancy : 2eme affluence en L2 / entre 10 et 12eme lorsqu'on est en L1
    classé 20eme selon le total de match joué en L1

    Commentaire


    • #3
      Pour l'instant,c'est plutôt la baston du foot,tellement on joue mal
      Face à face

      Commentaire


      • #4
        qu est ce qu un bastion du foot ?

        Nancy n a pas a rougir concernant la présence régulière de spectateurs et d'abonnés
        C'est un club qui sort régulièrement des jeunes de sont centre de formation
        le palmarès est moyen ...comme pour 90 % des autres clubs
        le club est structuré et aujourdhui sain financièrement
        enfin le bassin de population n est pas forcement un critère voir Guingamp ou Auxerre en son temps
        a lire sans modération

        Commentaire


        • #5
          On pourrait l'être ! Il nous faut juste un VRAI investisseur ! Pas des fantômes comme l'autre et ses copains chinois

          Nancy est un club qui pourrait devenir un bastion du foot. Il lui faut des moyens et le reste viendra tout seul
          "Et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres."

          Un club: l'ASNL
          Deux couleurs: le rouge et le blanc.
          C'est ainsi et ce sera toujours ainsi.
          (citation personnelle)

          Commentaire


          • #6
            Le débat que tu ouvres est intéressant. Mais il faudrait d’abord s’entendre sur la définition de "bastion du foot français", car il y a plusieurs lectures possibles. Une lecture restrictive conduirait à ne retenir que les clubs riches (PSG, Marseille, Monaco...) ou ceux qui ont connu une parenthèse enchantée de plus ou moins longue durée avant de retomber dans la normalité (Reims, St-Etienne, Nantes...). Mais je ne trouve pas ces approches très intéressantes ni pertinentes.
            Parmi les critères que tu retiens, j’ai du mal à comprendre celui qui concerne l’identité de jeu. Un club ayant connu peu ou prou une seule identité de jeu depuis sa création relève du mythe. On nous bassine avec le jeu à la nantaise, mais cela a concerné les années au cours desquelles le club a été entraîné par Arribas, Suaudeau et Denoueix (soit 40 années sur 74, et on n’est pas près de le revoir). Et en dehors de cet exemple, on aurait du mal à trouver un club ayant une identité de jeu inchangée depuis sa création.
            Le palmarès n’est pas non plus un critère totalement satisfaisant. Le FC Sète a été 2 fois champion de France, Nancy ne l’a jamais été, pas plus que Metz ou Rennes. Peut-on en déduire que ce club héraultais est davantage un bastion du foot français que les trois autres ? Pour moi, le nombre d’années de présence dans l’élite est bien plus significatif. Et là, Nancy n’a vraiment pas à rougir, se situant à la 15e place des villes ayant passé le plus de saisons en D1/L1 (et non pas 20e comme tu l’écris, car il paraît impossible d’évoquer le foot à Nancy en faisant totalement fi du FC Nancy), avec un total de 45 saisons. Ce qui place la ville devant des clubs tels que Reims ou Le Havre dont personne ne songerait à nier qu’ils sont des bastions du foot français. Autre statistique révélatrice : depuis la création du foot pro en 1932, donc depuis 85 ans, Nancy a connu 79 années dans les deux premières divisions nationales.
            Si l’on analyse ces données à l’aune du poids démographique de Nancy (42e ville la plus peuplée et 20e aire urbaine), elles plaident plutôt en faveur du fait que Nancy est une place forte du foot français. Alors évidemment, on trouve toujours mieux ailleurs : Metz et ses 60 saisons de D1/L1, Sochaux-Montbéliard et ses 66 saisons parmi l’élite malgré une population minuscule (merci Peugeot)... Mais on trouve aussi largement moins bien : Rouen, 12e aire urbaine de France qui n’a connu que 19 saisons dans l’élite, Tours, Limoges, Aix-en-Provence (certes proche de Marseille, mais Nancy est proche de Metz, Nice de Monaco, etc.), et bien d’autres encore.
            Le critère du public est évidemment à prendre en compte, mais c’est déjà plus compliqué. Car si le nombre de spectateurs est un indicateur, il n’est pas le seul. Il y a aussi la qualité du public : sa ferveur, sa connaissance du jeu, sa fidélité dans les mauvais moments... Pour moi, en France, il y a le public lensois loin devant tous les autres. Après, il est difficile de faire une analyse sur le temps long, car les critères à prendre en compte sont nombreux. Mais personne ne me fera croire que le public parisien ou marseillais est meilleur que le public nancéien, car quand ces deux clubs se traînaient dans les bas-fonds de la D1 (et même de la D2 s’agissant de Marseille), le stade sonnait plus creux qu’à Picot dans les mauvais jours. Et Nancy a été élu plusieurs saisons meilleur public de France.
            Je ne cherche pas à démontrer à tout prix que les performances de Nancy en matière de foot sont exceptionnelles, mais elles ne me paraissent pas devoir être banalisées comme tu le fais. Nancy a eu un club pro pendant 80 ans sur 85 possibles, et toutes les villes de même importance démographique ne peuvent pas en dire autant, loin s’en faut. Et des villes plus peuplées non plus.

            Commentaire


            • #7
              Merci à tous pour vos réponses et particulièrement Kyoto pour son long développement.
              je me rends compte que j'avais oublié le centre de formation dans mes critères et que c'est un critère sur lequel on est pas mal et plutot réguliers.

              D'autre part, à vous lire, je perçois également une différence entre une ville qui représente un potentiel et un club (effectivement dans le décompte de présence en ligue1 j ai seulement tenu compte de l'asnl mais parce que j avais le chiffre directement sous la main).
              Apres la notion de bastion est bien sur subjective. je m'interesse au foot et à Nancy depuis 35ans et ça formate ma vision des choses. C'est sur que, par exemple Reims a un plus gros palmares et une histoire plus prestigieuse que nous mais que je nous (en tant que ville de foot et en tant que club) comme devant malgré tout.
              Auxerre est un cas interessant parce qu'à mon avis la réussite du club est une anecdote de l'histoire. en tout cas, ils ont nettement surperformé par rapport à leur potentiel économique (comme Guinguamp), mais ce qui a fait leur réussite a disparu et le club rentre dans le rang.
              Du coup, je m'interroge sur ce qui fait notre ADN en tant que club de foot? on a été à une époque lointaine un club novateur (centre de formation et centre d'entrainement), je ne crois pas que ce soit toujours le cas. club formateur... ça oui, c'est toujours vrai. club familial aussi... mais à un point où cela en devient caricatural.
              je trouve que l'asnl ressemble à ces restaurants de Télé Réalité (cauchemard en cuisine) ou maison à vendre où rien n'a changé depuis 30ans, mais où ce qui était moderne et cool il y a 30ans et devenu vieillissant et ringard aujourd'hui?
              Alors c'est ça qu il faut à Nancy? Stéphane Piazza ou Gordon Ramsey pour faire du Home Staging, changer la carte et donner un coup de pied au cul au Chef?

              Commentaire


              • #8
                Faudrait savoir qui on place unanimement comme bastion du foot français. Et ensuite se poser la question : A t'on le même standing que ces clubs ?

                Car en fonction des critères ça change. On reste sur et certain un des 40plus gros club en France. Déjà. On peut se dire qu'on fait partie des 30 sans forcer le débat.
                Et après on peut discuter.
                La question est de savoir : si on fait un sondage en france sur quelle serait la meilleur L1 possible ? Où plutôt celle qui rassemblerait les 20 clubs les plus "prestigieux" ?
                Et de voir si Nancy y figure. Pour moi oui on a des arguments. Pour d autres qui ne sont pas fan je ne sais pas.
                On a beau avoir changé de forum, j'ai toujours faim !

                Smad.

                Commentaire


                • #9
                  Après sans vouloir avoir la prétention de devenir un "bastion du foot", en faire une équipe de L1 sur la durée serait déjà pas mal.
                  Et je ne parle pas de standing comme quand JR dit que l'asnl n'a rien à faire en L2, sur un championnat de 38 journée la plupart du temps à la fin on a ce qu'on mérite et on paie ses erreurs.
                  Le potentiel est là, on a un taux de remplissage pas dégueu à Picot, Nancy n'est pas une très grande ville mais pas non plus une petite ville, on a un centre de formation qui marche plutôt bien...
                  Actuellement pour moi ce qui bloque :
                  - le club est en roue libre, le cul entre deux chaises, en attente de la vente
                  - du coup les investissements sont limités, et en football comme dans d'autres domaines quand on avance pas on a vite fait de reculer
                  - le club n'a jamais jugé bon d'insister pour qu'on pratique un football un poil plaisant, du coup on a un déficit d'image dans les médias en général, chez d'éventuels partenaires... et vu qu'on ne peut pas dire que nous sommes des as en communication, pas grand chose n'a été fait pour améliorer notre image

                  Commentaire


                  • stamesien
                    stamesien commenté
                    Modifier le commentaire
                    je crois qu il manque aussi deux choses aujourdhui:
                    - un entraineur charismatique qui a une vision sur le moyen terme et sache transcender son équipe des a présent
                    - une cellule de recrutement efficace
                    Dernière modification par stamesien, 11 décembre 2017, 15h16.

                • #10
                  Nancy, l'ASNL 1967 a commencé par avoir de bons joueurs, tels, bernard Lesch, Lazarevic, Lemerre, Castranovo, Flores,Herbet etc... A côté de ces gens il y avait des joueurs qui n'étaient pas des vedettes, mais qui avaient envie de jouer et de gagner.
                  Cela a duré quelques années où nous prenions un plaisir fou à se rendre au vieux stade Picot. Il faut dire que Mr CUNY communiquait beaucoup sur qu'il prétendait faire de son équipe à chaque saison, il était aimé de ses joueurs de son public, il a tout créé à l'ASNL et le club est riche de son investissement de l'époque.
                  Le club est à l'image de ses dirigeants, comme une société, sa réputation ressemble à celle de ses dirigeants, dans le sport tout cela transpire encore plus vite que dans n'importe autre activité.
                  Faire fonctionner un bon club de foot ne doit être facile de nos jours, mais les qualités, elles, n'ont pas changé ! Il faut de la qualité, de l'enthousiasme, de la persévérance, de la communication, de la gestion, mais surtout de la patience et de l'envie. Avoir envie de créer pour mieux satisfaire et faire des envieux mais pas des snobs, qui voudraient rejoindre le club sans apporter de l'expérience, qui doit être bénéfique pour tout l'ensemble. L'AMBITION, elle doit être permanente. Cela ne veut pas dire être le plus fort et le meilleur, mais avoir l'ambition de ne jamais baissé les bras pour être fier de son travail, c'est progresser.
                  Je ne vois plus cela depuis longtemps à Nancy, et pourtant il y a du public. Nous devrions être un club phare en lorraine depuis très longtemps, car nous sommes situés idéalement, avec des autoroutes de partout, donc on devrait ratisser loin pour avoir un public passionné. La négligence fait oublié bien des choses. Un bons club fait des unes dans les quotidiens, les journalistes se reconnaissent dans un club ambitieux et écrivent des articles flatteurs, ce qui apportent du plaisir.
                  Maintenant, que va faire le staff au mercato d'hiver? vendre, acheter, mais qui? pour l'avenir ou pour sauver uniquement cette saison? Voilà trop de temps que l'on colle des pansements sur les plaies sans jamais rien soigner.Alors attendons de voir les surprises que tout cela nous réserve. !!!!!!

                  Commentaire


                  • #11
                    Ce que je pense sur ce sujet est qu'aujourd'hui, plusieurs "rangs" se sont clairement dessinéssur la carte du foot pro français.
                    Il y a selon moi

                    - le PSG : seul cador européen français avec l'argent du Qatar
                    - des gros clubs clairement identifiés L1 et qui, sauf cata, devraient y rester : Monaco, St Etienne, Lyon, Marseille
                    - des clubs de L1 avec souvent des infrastructures refaites pour l'euro et un avenir de L1, (sauf cata encore): Nice, Lille, Bordeaux, Toulouse, Rennes, Nantes, Montpellier
                    - et une bonne vingtaine de clubs (même 25) qui peuvent voyager au gré des saisons, des phases, des générations, des aléas, des bons ou mauvais choix, entre la 10ème place de L1 et la 12ème place de L2.
                    Nancy, Metz, Strasbourg, Guingamp, Lens (qui pourrait être dans le groupe du dessus sans leurs conneries) Sochaux, Auxerre, Lorient, Dijon, Le Havre, Ajaccio, Valencienne, Reims, Troyes, Angers y représentent à mon sens les plus gros clubs et doivent accepter de voyager dans ces eaux troubles. A certains moment çà rigole et on les retrouve pour des durées plus ou moins longues en L1, et à d'autres moments c'est la L2 avec des galères possibles (voire des descentes aux enfers en National).
                    - enfin il y a pour moi des équipes clairement typées L2, qui peuvent espérer monter, mais sans doute pas tabler sur un grand et long avenir L1 : Amiens, Clermont, NîmesChateauroux, Paris FC, Niort, Brest......

                    ce n'est qu'un avis perso et sans doute nombre d'entre vous verrons telle ou telle équipe plutôt dans un autre groupe, mais toujours est il que je pense sincérement que ni l'ASNL, ni le FC Metz, ne peuvent espérer devenir un bastion du foot en L1 sur le long terme, quels que soient la politique, les repreneurs, les dirigeants.

                    Aujourd'hui pour en devenir un, on a pour nous les infrastructures d'entrainement et un CDF, l'environnement (Métropole), 50 années d'existence pas trop mal et marquées par Platini (même si çà dtae çà compte), mais il nous faudrait: un plus grand stade, plus de financiers mettant la main à la poche, une identité plus claire, être dans une région moins "stigmatisée froid/chomage/pas attractive".
                    Dernière modification par and1, 11 décembre 2017, 13h19.

                    Commentaire


                    • #12
                      Je me rappelle d'un époque pas si lointaine (quoique, ça fera bientôt douze ans...) ou le Président Jacques Rousselot affirmait avec fierté que l'ASNL était un club au budget modeste, à l'ambiance familiale , tout l'inverse des modèles formatés du "foot-business" .
                      Aujourd'hui il tient les mêmes discours que le président du PSG ou de l'OM ("on a un statut prestigieux", "on n'est pas Niort ou Chateauroux" etc ...).

                      Ce qui manque à l'ASNL, son Président, et certains joueurs, ce n'est pas un statut mais une bonne dose d'humilité.

                      Commentaire


                      • #13
                        Envoyé par and1 Voir le message
                        Ce que je pense sur ce sujet est qu'aujourd'hui, plusieurs "rangs" se sont clairement dessinéssur la carte du foot pro français.
                        Il y a selon moi

                        - le PSG : seul cador européen français avec l'argent du Qatar
                        - des gros clubs clairement identifiés L1 et qui, sauf cata, devraient y rester : Monaco, St Etienne, Lyon, Marseille
                        - des clubs de L1 avec souvent des infrastructures refaites pour l'euro et un avenir de L1, (sauf cata encore): Nice, Lille, Bordeaux, Toulouse, Rennes, Nantes, Montpellier
                        - et une bonne vingtaine de clubs (même 25) qui peuvent voyager au gré des saisons, des phases, des générations, des aléas, des bons ou mauvais choix, entre la 10ème place de L1 et la 12ème place de L2.
                        Nancy, Metz, Strasbourg, Guingamp, Lens (qui pourrait être dans le groupe du dessus sans leurs conneries) Sochaux, Auxerre, Lorient, Dijon, Le Havre, Ajaccio, Valencienne, Reims, Troyes, Angers y représentent à mon sens les plus gros clubs et doivent accepter de voyager dans ces eaux troubles. A certains moment çà rigole et on les retrouve pour des durées plus ou moins longues en L1, et à d'autres moments c'est la L2 avec des galères possibles (voire des descentes aux enfers en National).
                        - enfin il y a pour moi des équipes clairement typées L2, qui peuvent espérer monter, mais sans doute pas tabler sur un grand et long avenir L1 : Amiens, Clermont, NîmesChateauroux, Paris FC, Niort, Brest..
                        Je suis assez d'accord avec ton classement. En le voyant, je me suis interrogé sur ce qui faisait l'attrait des clubs des deux premières catégories. J'en ai ressorti plusieurs critères (totalement subjectifs mais peut être qu'ils seront partagés par certains)
                        -PSG : investisseurs stratosphériques, capitale, ambitions européennes
                        -Monaco : gros investisseurs, situation géographique
                        -Lyon : dynamisme des dirigeants, solidité du club, grande agglomération, formation
                        -Marseille : ferveur populaire, investisseurs importants et médiatisés
                        -St Etienne, Lens : ferveur populaire
                        -Nice : dynamisme des dirigeants, situation géographique
                        -Lille : grande agglomération, investisseurs médiatisés
                        -Bordeaux : grande agglomération, solidité du club
                        -Nantes : ?
                        -Montpellier : situation géographique
                        -Rennes : investisseurs médiatisés bien que fantomatiques
                        -Toulouse : grande agglomération
                        Pour les quatre derniers, ça commence à faire mince.

                        Les autres clubs pros sont largement en dessous et ne sont clairement pas aussi sexy. Je crains que l'ASNL fasse partie de ces clubs sans saveurs pour peu qu'on ne soit pas concerné localement.
                        Comment faire alors pour passer ce cap ?
                        Compter sur des investisseurs importants et médiatisés ?
                        Compter sur une ferveur populaire locale ? Il faudrait commencer par encourager son équipe même quand ça va mal.
                        Situation géographique ? C'est mort. Passé Vitry le François, certains pensent qu'on parle allemand chez nous. (je plaisante)
                        Agglomération attractive : bof

                        Serait-on alors condamné à faire le yoyo L1 / L2 alors ? Le débat est ouvert.

                        Commentaire


                        • stamesien
                          stamesien commenté
                          Modifier le commentaire
                          les grands clubs actuels sont
                          Psg
                          Monaco
                          Lyon
                          et Marseille
                          ça s'arrete la

                      • #14
                        oui, voila, c est également ma vision générale de la situation de Nancy et de l'asnl
                        J'ai l'impression qu'il y a encore qq années être un club tranquille, stable, avec une ambiance familiale telle que pouvait l'etre Nancy pouvait avoir un côté attractif y compris pour les joueurs et que l'ASNL se positionnait plutot pas mal.
                        Aujourd'hui, ce discours a disparu mais je ne suis pas sur que ce soit par manque d'humilité (cf message de Pardaillou ). J'ai peur que ce soit plus grave, par faute d'idée, par faute d'un projet fort.
                        Dernière modification par KiKi LeFriton, 12 décembre 2017, 21h50.

                        Commentaire


                        • #15
                          Quand on a pas d'argent, mieux vaut avoir des idées.
                          Nancy n'est pas une énorme agglomération mais pas une petite ville. En L1 nous n'avions pas un énorme budget, mais pas non plus un des 5 plus petits il me semble (si jamais on veut faire directement une corrélation entre budget et classement).
                          L'asnl peut clairement enchaîner des saisons en L1, la preuve on l'a déjà fait, il n'y a pas forcément très longtemps!
                          Le seul soucis c'est que quand tu as un budget ou des investissements SPORTIFS limités, et qu'en plus tu te troues et fait des mauvais choix, tu le paies cash, et ça n'arrive pas qu'à l'asnl.
                          Tout le monde fait des erreurs, et je ne dis pas que c'est facile pour un club comme l'asnl (c'est certainement plus facile d'assumer des erreurs quand on a 100M€ de budget, et encore quand t'as du fric peut être que tu peux faire des erreurs encore plus couteuses), mais il n'y a pas non plus de fatalité, quand on redescend en L2 c'est parce qu'on s'est planté et qu'on a fait des conneries, si Nancy avait eu 200.000 habitants de plus et si on avait eu 10M€ de budget en plus, ça ne nous aurait pas forcément empêché de nous planter dans de plus grandes largeurs.

                          Et encore une fois, on traine un deficit d'image parfois à tort et souvent à raison directement lié à la philosophie de préférer l'efficacité (même si ce n'est pas toujours efficace) à un minimum de manière. Ca n'attire pas les sponsors, ça lasse les supporters surtout quand les résultats commencent à ne plus être là malheureusement, et en dehors de Nancy tout le monde s'en fout un peu de nous.
                          Dernière modification par Brett Sinclair, 13 décembre 2017, 08h06.

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X