Annonce

Réduire
Aucune annonce.

En passant par la Lorraine ...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #61
    Le président de la nouvelle Communauté européenne d’Alsace a appelé lundi au « démembrement » de la région Grand Est.
    Certaines personnes sont des loutres, et d'autres des cailloux....
    (Sheldon Cooper BBT)

    Commentaire


    • ncy54
      ncy54 commenté
      Modifier le commentaire
      Ah ça les fait chier les alsaços d'être dans la même région que les "péquenots" lorrains et champenois !

    • Tomcris
      Tomcris commenté
      Modifier le commentaire
      Depuis le début on savait très bien que c'était de la merde leurs grandes régions...

  • #62


    L'Alsace est une des régions les plus riches de France avec en plus, des particularismes régionaux très forts.
    On avait beaucoup parlé de cette réforme sur l'ancien forum et j'y étais opposé car il s'agissait purement et simplement d'un agglomérat de régions existantes et non d'une refonte qui aurait pu tenir compte des langues régionales des proximités par rapport à certaines grandes villes appartenant à d'autres départements, de l'histoire, des industries existantes (ou pas) etc.

    Au final, on se retrouve avec un Grand Est grand comme la Belgique.

    Un bon gros travail de branl*ur à la François Grhollande...
    J'ai quitté le forum à mon 1000ème message pour avoir plus de temps pour Twitter.

    Commentaire


    • Phil68000
      Phil68000 commenté
      Modifier le commentaire
      Sujet que je connais très très bien : papa lozéro-gardois, maman de Niederbronn les bains, j'ai grandi à Nancy puis Strasbourg, vivant à Colmar, j'ai fréquenté quelques temps une prof d'allemand de St Avold parlant le platt .... j'ai une légitimité !! Même si je ne parle pas alsaco.

      Alors, Ron dit des choses très vraies. J'illustre par ma famille : mon grand-père maternel a passé 43-44 planqué dans un hôtel de Saverne pour éviter le front russe.
      Mon arrière-grand-mère ne parlait pas un mot de français. Elle avait un peu changé 4 fois de passeport, faut dire....

      Ma mère, son frère et sa soeur (74, 81 et 77 ans) ont été institutrice, ingénieur et prof de bio, donc maîtrisant parfaitement le français. Seule ma mère s'est mariée avec un non-dialectophone (fatalement !) de l'Intérieur. Pourtant, dès qu'ils sont seuls (sans gêne pour les autres donc), ou au téléphone, ces trois-là jactent en dialecte 80 % du temps. Pas par plaisir (ce qui est le cas de certains), ni par ostracisme (ce qui est aussi le cas de pas mal) mais parce que c'est leur langue maternelle et que c'est ce qui leur revient le plus naturellement.

      Par ailleurs, la création des grandes régions a été une caricature de truc énarcho-électoraliste débile. Le Gard, par exemple, voulait rejoindre PACA (on leur en avait fait miroiter la possibilité), préférant la Camargue et Marseille au rugby et à Montpellier-Toulouse (les gardois sont fondamentalement des provençaux tandis qu'on est déjà culturellement dans le sud-ouest à Béziers). Finalement non. La Bretagne n'a pas intégré Nantes (dont c'était une revendication ancienne), notamment parce que ça n'arrangeait pas Ayrault au niveau découpage électoral....

      Un Grand Est Alsace-Lorraine aurait du sens. Mais sans Champagne-Ardennes, tournée vers Paris (notamment tout ce qui est TER Troyes-Romilly-Paris). Car le Grand-Est ne nourrit pas ses enfants : frontaliers en Suisse, Allemagne, Lux, et Aubois qui sont des pendulaires à Paris.

      Dans ce contexte, Alsace-Lorraine a du sens : 68-67-57 et nord 54 ont des problématiques liées aux frontaliers (et donc à l'apprentissage éventuellement précoce de l'allemand) et 68-67 et 88 partagent la gestion du massif vosgien (où c'est un sacré binz, et pour l'instant, ça bouge pas des brouettes malgré la grande région).

      Cependant, je voudrais ajouter un bémol. L'image de l'Alsace ne correspond plus à sa réalité sociologique et économique :

      - le taux de chômage et le niveau du PIB/habitant ont hélas rejoint à peu près ceux du reste de la France. C'est sûr, malgré tout, que si tu fais le chemin Colmar (plus privilégiée que Strasbourg ou Mulhouse) - St Dié, tu vois une différence, mais le 88 (avec le 08) est en-deçà de toute la région Grand-Est (et perd des habitants), pas que de l'Alsace.

      - le taux de connaissance du dialecte est en chute libre depuis 20 ans. En 1994 encore, en petite section de maternelle, dans la campagne au nord de Haguenau, 30 % des petits ne parlaient pas français à l'entrée à l'école. C'est fini. Chez les moins de 40 ans, les gens comprenant le dialecte (et très loin de l'utiliser quotidiennement) sont quasi-inexistants dans les 3 grandes agglomérations (Colmar, Mulhouse, Stras), moins de 25 % dans les bourgs et gros villages et doivent s'approcher de 50 % dans quelques zones rurales très limitées : outre-forêt au nord de Haguenau, quelques villages du Ried central, le long de Rhin autour de Marckolsheim, le fond des vallées de Munster, Guebwiller, Thann et Masevaux et sur la moitié de la frontière suisse. On n'entend pas plus parler dialecte en Alsace (en dehors des EHPAD...) qu'à St Avold. C'est la conséquence de l'immigration, des mariages et déplacements avec d'autres régions, de la télé et de l'uniformisation des modes de vie.

      - Tout ceci se traduit dans les votes européens et locaux. La plupart des référendums sur l'Europe ont vu le OUI dépasser largement les 50 % dans les années 70-80 et 90. Mais en 2005, le non l'emporte, dans une région historiquement pro-européenne.
      Pareil pour les votes : avant 1988, difficile de voir autre chose en l'Alsace qu'une région de droite (ma mémé était une fan absolue de Giscard !). Depuis, l'agglomération de Strasbourg (400 à 500 000 habitants suivant comment on compte) s'est gauchisée et FNisée, et carrément boboïsée dans le centre-ville (devenu infréquentable, sauf à aimer les cyclistes agressifs et autres bio-vegans donneurs de leçons).

      La campagne reste très à droite, aidée en cela par le fait que les jeunes, les gens issus de l'immigration, votent moins que les vieux et sont moins représentés en cambrousse.

      Le découpage électoral aidant (notamment au niveau sénatorial et départemental), tout ça donne une cohorte d'élus locaux de centre-droit qui essayent d'exister par rapport à LAREM, par rapport à Paris et entre eux dans une surenchère de positions régionalistes, qui sont souvent des postures destinées essentiellement aux vieux (parfois très cons dans ma région). Leurs idées sont peu connues et peu partagées par les masses urbaines.

      J'illustrerai par un simple exemple, l'Allemand à l'école. On nous fait chier à enseigner l'allemand. Parfois dès le CP dans des zones urbaines où 50 à 70 % de la classe a un grand-parent minimum issu de l'immigration, on ferait mieux de faire du français.
      On ne nous forme pas : après 4 ans de cours, de la quatrième à la première, où j'ai aligné les moyennes indignes, je ne parle quasi pas un mot. Depuis 1993, l'éducation nationale n'a pas été foutue de me former pour apprendre aux enfants à répondre à Wie heisst du ?
      On faisait, pour les instits qui le maitrisaient mieux, comme moi, anglais dans mon école, il y a 17 ans. Interdit ! Tout pour le deutsch !
      Résultat : 75 à 90 % des CM2 choisissent anglais première langue en sixième, comme partout ailleurs. Beau résultat !

      Et le gamin qui a l'occasion d'aller bosser en Allemagne apprend souvent sur le tas, et ça marche plutôt bien.

      Et je ne parle même pas des classes "bilingues" qui sont des scandales pédagogiques en termes d'égalité des chances (en gros, tu es cadre ne parlant pas un mot d'allemand, tu veux que ton gamin soit dans une classe super-privilégiée, où l'écrémage permettra de se retrouver en cm2 avec une classe-élite de 18 mômes de bon niveau, tu mets ton gamin en bilingue en CP. Et tu le mettras en privé, anglais première langue, en sixième....)

      Bref, les élus locaux font leur show, relayés par des médias locaux dont ils partagent le même public (quel gars de 30 ans lit les DNA, regarde France 3 Alsace Rund Um et connait le nom du président du nouveau machin territorial ?)

      Là où c'est naze, c'est que, par exemple, sur un sujet "de terrain" que je connais un peu (le financement et les règles d'accès des scolaires au massif), le Grand Est serait intéressant, mais on ne voit arriver aucune harmonisation. Bref, le quotidien, ils s'en branlent total, c'est que des coups de menton régionalistes dont pas mal d'Alsaciens se foutent.

      Par ailleurs, Paris avait dit clairement : nouvelle entité, à la place des 2 départements, d'accord (Notons au passage que les haut-rhinois avaient en 2013 rejeté massivement la fusion des deux départements et que maintenant, on la leur impose par un autre biais....), mais séparation, pas d'accord. Macron avait bien précisé : tout ça dans le cadre d'un Grand Est auquel on ne touche plus.

      Les gars ont dit "oui, oui", devant les caméras.... 1 mois après, les mecs essayent déjà d'aller plus loin, faut peut-être pas pousser, non ?

    • Ron Svenson
      Ron Svenson commenté
      Modifier le commentaire
      Harley Quinn Ah, ben, si on est tous dépendants du bon vouloir de l'Etat français, on va surtout rien dire alors.

    • Ron Svenson
      Ron Svenson commenté
      Modifier le commentaire
      Phil68000 A l'époque où le débat avait eu lieu, on en avait débattu sur ce forum car j'étais opposé de voir la Lorraine disparaître dans le Grand Est car je fais partie de ces (quelques) gens qui se sentent d'abord lorrains avant d'être français. Mais, bon, en 2015 ou 2014, je ne sais plus, c'était ridicule de raisonner de la sorte (France France, zemmour et tout ça). Les élus socialistes lorrains ont tous voté pour et les alsaciens LR ont voté contre. On est toujours trahi par les défenseurs officiels du peuple.

      On avait donc discuté de ce découpage. Perso, une entité Nord Meurte et Moselle, Moselle, Alsace, Vosges de l'est et Territoire de Belfort m'aurait semblé plausible.

      Mais ils ont bossé comme des feignasses...

  • #63
    ils veulent pas devenir le 17ème Länder directement qu'on gagne du temps ?

    TEAM #ONVATOUSMOURIR

    Commentaire


    • #64
      Envoyé par Dubman_Irie Voir le message
      ils veulent pas devenir le 17ème Länder directement qu'on gagne du temps ?
      Un Land.

      Länder, c'est le pluriel...
      J'ai quitté le forum à mon 1000ème message pour avoir plus de temps pour Twitter.

      Commentaire


      • Ron Svenson
        Ron Svenson commenté
        Modifier le commentaire
        "Ich spreche kein Deutsch"
        "Sprache" est le nom qui signifie "Langage"

        Je sais bien que tu t'en fiches. Sinon, tu ne m'aurais pas répondu.

      • Dubman_Irie
        Dubman_Irie commenté
        Modifier le commentaire
        et comment on dit : va te faire cuire un œuf ? dommage qu'il n'y ait pas de fonction Ignorer sur ce forum... c'était tout de même bien pratique...

      • Ron Svenson
        Ron Svenson commenté
        Modifier le commentaire
        Dubman_Irie Ignorer volontairement l'autre, c'est en avoir peur, le refuser voire nier son droit à exister.

        C'est la porte ouverte à l'intolérance, point de départ des multiples problèmes qui minent notre société actuelle tels que le racisme, la transphobie, l'antisémitisme, la xénophobie, l'âgisme, l'islamophobie, l'homophobie.

        En tous cas, ce n'est en rien inclusif de la diversité des sociétés occidentales actuelles.

    • #65
      Surveillance renforcée en Meurthe-et-Moselle : des mesures pour le Pays-Haut

      Le préfet du département annonce de nouvelles mesures qui entrent en vigueur mardi 2 mars. Dans le Pays-Haut, le port du masque sera désormais obligatoire, et la consommation d'alcool interdite dans l'espace public.


      Le port du masque obligatoire, mais pas encore de confinement le week-end. Le préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet prend de nouvelles mesures dans le Pays-Haut, alors que le département est en "surveillance renforcée" depuis le jeudi 25 février.

      Des mesures localisées


      À partir du mardi 2 mars, le port du masque sera obligatoire dans tout le nord du département, et la consommation d'alcool interdite dans l'espace public. Ces mesures ne s'appliquent que dans le Pays-Haut, "là où le taux d'incidence est le plus important, supérieur à 230", a précisé le préfet.

      Toutes les communes au nord de Pont-à-Mousson sont concernées. En revanche, aucun changement à prévoir pour le moment dans le sud du département, et notamment la métropole du Grand Nancy.


      Éviter un confinement le week-end


      Les tests au covid-19 et la vaccination vont également s’accélérer dans le nord de la Meurthe-et-Moselle. "Les doses de vaccins que nous allons recevoir cette semaine, nous allons les distribuer en priorité au Pays-Haut", voilà ce qu'a précisé Arnaud Cochet. Avec ces nouvelles mesures, le préfet comme les élus espèrent faire baisser le taux d'incidence pour éviter un confinement le week-end.
      Le préfet du département annonce de nouvelles mesures qui entrent en vigueur mardi 2 mars. Dans le Pays-Haut, le port du masque sera désormais obligatoire, et la consommation d'alcool interdite dans l'espace public.
      Quot homines tot sententiæ

      Commentaire

      Chargement...
      X