Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités politiques

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Snow
    a commenté la réponse de
    Harley Quinn

    Putain bien vu, ça serait pas le moment d’investir dans la crème solaire et les combinaisons de plongé ?


  • Harley Quinn
    a commenté la réponse de
    Vous en avez marre des bataves qui squattent les campings (et les routes de France) en été ?
    Vous n'avez encore rien vu...Quand les Pays-Bas seront noyés sous la mer, vous en aurez a la pelle des réfugiés climatiques (mais ils viendront quand meme avec leur rouleau de PQ....)

  • Harley Quinn
    a commenté la réponse de
    Ce n'est pas la premiere fois, et c'est assez reducteur, mais au final, je pense qu'il est surtout con...(le maire de Grenoble, pas Giroud...)

  • Snow
    a répondu
    De toute façon la question n’est pas : Quelles mesurettes faut-il prendre pour améliorer notre cher pays et le sort de nos concitoyens mais plutôt : comment se préparer à la décadence de notre société qui pour moi arrive à terme.

    Pour certains, c’est une question de civilisation : ce qui effondrera notre société, c’est l’immigration, l’islam et globalement tout ce qui tourne autour du grand remplacement. Après c’est au choix : soit ça se fait en douceur, soit ça finit en guerre civile.

    Pour d’autres c’est la crise de la démocratie couplée à l’accumulation des crises diverses qui risque à terme de tout faire basculer : version soft cela passe par le vote, le référendum et nos politiques prennent la mesure des choses soit ils font tout pour bénéficier encore le plus longtemps du système et alors c’est la version hard : Soulèvement du peuple.

    Pour moi, c’est la crise climatique qui résoudra vite l’affaire (Bon au final elle peut rejoindre l’hypothèse 2). Parce que la crise va être totale : Cela va jouer sur l’immigration, avec des territoires qui deviendront bientôt inhabitables, des millions de personnes vont fuire. Cela va jouer sur les énergies et donc inflation, pénuries et accumulation par une caste. Cela va jouer sur l’alimentation : Les agriculteurs se plaignent déjà de la sécheresse.. On est en mai. Cela va jouer sur la question sanitaire : Hausse des crises sanitaires, aggravation de la crise de la mal bouffe, des conséquences d’une industrie agro-alimentaire qui va devoir produire beaucoup, dans toujours moins d’espace, avec des conditions toujours plus difficiles. Je passe sur toute la problématique des répercutions économiques, cela va de soit.

    Alors ça explique pourquoi moi le Burkini à Grenoble, la république c’est moi, l’islamo gauchisme etc etc c’est pas mon problème. Et c’est pourquoi je ne supporte plus ces médias qui restent en boucle sur des sujets débiles pour le buzz. C’est pour ça que l’immobilisme de certains m’exaspère, bien que je comprend la raison : les bourgeois et les (ultras) riches, bien que certains passent leur temps à pleurer sur leur sort, sont très biens en France et seront épargnés, plus ou moins, qu’importe les scénarios qui vont se réaliser.

    Sinon pour nos petits problèmes de tous les jours, gauche, droite, centre c’est une question de sensibilité, de valeur et aussi de vécu. Personnellement je suis choqué de voir que les ultras riches dans ce pays possèdent plus que 50% de la population. Je suis choqué de voir qu’alors que nous avons tous souffert des différentes crises depuis 2008, les milliardaires eux se sont goinfrés. Je suis choqué de voir les dividendes pleuvoir sur les actionnaires en même temps que les licenciements. Je suis choqué qu’on flic les bénéficiaires du RSA, les chômeurs et autres. que les lois pour réduire les aides sociales et pour contrôler la fraude qui va avec représentent 90% de l’effort de l’Etat alors que la fraude fiscale passe crème. Je suis choqué qu’on ne fasse rien pour la crise climatique. Je suis choqué quand je vois que la France, pays des libertés, est classé 26eme au classement de la liberté de la presse. Je suis choqué que la France, grande puissance mondiale, soit dans la charrette au sujet de la rémunération de ses enseignants, de ses aides soignants. Je suis choqué que certains hôpitaux en France aient actuellement un fonctionnement a la limite de la rupture. Je suis choqué de l’abandon des outre-mers ces morceaux de France pas assez Français. Je suis choqué des images qui sortent des abattoirs et de la façons dont notre nourriture est produite. Je suis choqué du fonctionnement de nos institutions, du parlement. Je suis choqué du nombre de féminicides et de violences faites aux femmes dans ce pays soit disant civilisé. Je suis choqué de voir les propos de certains membres de la BAC de Nancy, depuis sanctionnés par la justice. Je suis choqué du nombre de personnes dans la rue. Je suis choqué de voir la différence d’espérance de vie entre les plus riches et les plus pauvres et ainsi, choqué de voir qu’une partie non négligeable des Français seront déjà MORTS avant de pouvoir partir en retraite avec la prochaine réforme Macron. Choqué de ce monde où le travail est plus important que la famille, les loisirs, la culture. Choqué de voir toutes les inégalités entres riches et pauvres, qui sont statistiquement établies et mettent bien à mal la fameuse théorie de la méritocratie et du ruissellement.

    Bref voilà mes soucis, et je vote en fonction de cela
    Je ne dit pas que j’ai raison sur mon vote ni qu’il faut faire pareil mais voilà mes motivations.

    Maintenant je ne fais la leçons à personne d’autant plus que sur ce tropic, la plupart prend le temps d’expliquer leurs visions, certes différentes de la mienne mais au moins objectivées et développées. Ce qui change assez finalement de ce qu’on peut voir ou lire un peu partout.
    Dernière modification par Snow, 20 mai 2022, 00h21.

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Intéressant, je ne savais pas. Effectivement, le gars qui a pondu le dernier communiqué peut prétendre à la direction de la communication à l'ASNL....

  • Phil68000
    a répondu
    Non mais le niveau du débat ! Le maire de Grenoble, pour justifier le burkini : "Si on interdit le burkini, il faut interdire à Giroud de lever les bras après un but, il a des tatouages sur Jésus"..... Putain.... Remarque, Piolle/Dédé, même combat : on ne verra pas Giroud lever les bras en juin à la ligue des nations !

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a répondu
    Et pour la foule en délire (et illustrer le propos sur les aides-soignantes), et sans augmentation du prix des consommations, allez, une ch'tite anecdote sans prétention : l'instit en EPAHD !

    Bon, ma mamie était en EPAHD "protestant" à Nîmes (là-bas, tout est encore un peu séparé, y'a pas que les enturbannés pathologiques qui sont cons, vous voyez ?).
    101 ans, la doyenne de l'établissement.

    Une vieillesse très rude, puisque, après une retraite plus longue que sa vie active (véridique, elle a coûté un blé à la communauté ma mamie !), elle donnait encore des ordres au stagiaire de Midi Libre qui l'interviewait pour ses 100 ans, et, une semaine avant son décès, elle regardait (et comprenait parfaitement) les chiffres et les lettres et Questions pour un Champignon (ah oui, c'est vrai, instit en retraite, elle sera un peu passée à côté de la carrière d'Hanouna....).

    Mon père (70 ans à l'époque) passait 3 fois par semaine la voir, en alternance avec sa soeur. Les aides-soignantes étaient adorables : "Et pour la collation, vous prendrez un petit café. Sans sucre, comme d'habitude ?". Des crèmes. Faut voir pourtant comme les pensionnaires et leurs rejetons (dont..... ma tante !) les emmerdaient pour des problèmes intercontinentaux de la plus haute importance du genre "Vous savez que le vendredi il ne faut pas ranger la chemise de nuit de ma mère dans l'armoire, sinon je ne pense pas à l'emmener pour la laver".....

    Un jour, 13h00, je viens voir l'aïeule. En bas, une charmante sirène m'explique qu'elle n'est pas encore dans sa chambre, car le repas n'est pas fini au réfectoire, et elle m'explique où c'est. Heureusement que je sais lire les panneaux, parce que j'écoute pas (c'est pas poli !). Excuse : quand tu es instit ancien pion, qu'on te dit que les pensionnaires sont encore à la cantine et que tu es au rez-de-chaussée, crois-moi qu'on n'a pas besoin de te dire que c'est salle 102 au troisième étage. Tu trouves tout seul : ça se fait à l'oreille !
    Donc bon, sans m'attendre au bordel de compétition que représente une cantine scolaire (à côté, un Mac Do familial en Espagne un samedi soir, c'est une abbaye bénédictine !), je me dis quand même que je vais trouver ça en me fiant à un léger brouhaha....

    Ben là..... Après avoir bien zoné, je tombe sur une salle, je vérifie 3 fois.... Pas de doute, c'est la cantoche. Un silence ! Mais un silence..... de mort, y'a pas d'autre mot, hélas. Déjà que les EPHAD, ça me fout le bourdon (T'as 53 ans, tu te dis, dans 25 ans, je suis là.... ça donne envie d'une corde pour abréger....)

    Et au milieu du concerto de carpes, une plainte (la seule personne qui parlait !), lancinante : "Ma soupe.... ma soupe..... ma soupe....". Montre en main, 5 mn. Avec régulièrement, l'aide-soignante, zen, qui fait "aller, aller" gentiment.

    "Ma soupe.... ma soupe....." Dialogue intérieur de Philou (beaucoup moins zen) : "Mais tu vas arrêter de nous faire chier avec ta soupe la vieille, y'a pas de soupe ! Si tu continues, je vais te le régler vite fait le problème de la dépendance en France, aaaaarrrghhhh ......"

    Enfin, l'aide-soignante prend un ton vaguement autoritaire, signifiant peut-être que ça commence à bien faire tout ça : "Ecoutez Madame Auriol, il va falloir arrêter avec cette histoire de soupe. On est au dessert, vous l'avez d'ailleurs fini. Comme la viande et le plat avant. La soupe, c'était il y a une heure, au début du repas. Et de toute façon, on a voulu vous faire plaisir et vous en avez déjà mangées deux !"

    Au SMIC......
    Dernière modification par Phil68000, 19 mai 2022, 21h50.

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a répondu
    Sur "la gauche", quelques réflexions que vos posts m'inspirent :

    - Je ne crois pas que Mélenchon, Hollande, ni même Poutou puissent se prévaloir d'un quelconque héritage de Jaurès-Blum, ils sont loin de l'idéalisme et de la classe de ces gars-là. Et à ce titre, je ne les crois pas capable de défendre des mecs mal payés au détriment de mecs grassement payés (voire un peu parasitaires). Cependant, il faut être lucide : ce sont les grèves et les élections de partis de gauche qui ont amené aux 40 puis 35 heures, aux congés payés décents, au SMIC. Sur tout ça, les patrons et les partis de droite (dans lesquelles je n'inclus pas les Gaullistes, pas tous disons. Je parle des républicains indépendants, le genre Pinay) expliquaient à chaque fois que c'était une erreur (voire même une impossibilité) économique, doublée d'une pensée philosophique gravement déviante. Y compris dans des moments (genre avant 68) où ils ne risquaient rien tant la domination occidentale de l'économie et le plein-emploi étaient insolents.

    - De même, il a fallu le grand bouleversement des valeurs de la défaite de juin 40 (suivie de la Collaboration) pour qu'émerge un consensus supérieur aux partis traditionnels, consensus qui a abouti au programme (tant détesté par les connards "libéraux" à la Madelin qui t'expliquent ça durant leur petit déj au Crillon) du Conseil National de la Résistance : Sécu, etc...

    - Pourtant, comme le disent Ron et HQ, mettre tous les patrons dans le même panier est ridicule. Dès le XIXème, certains patrons (notamment cathos du Nord) amélioraient le sort de leurs ouvriers pour des raisons purement éthiques. D'autres (comme Ford) faisaient du "social" par calcul : je paye bien mes ouvriers, ils achètent les bagnoles que je vends.

    - À l'heure actuelle, je me sens de gauche (uniquement sur les questions de pure inégalité financière et culturelle. Pour le reste, les droits des femmes, des immigrés, des homos, des batraciens, rien à foutre : on s'y intéressera le jour où tous les gamins de ma classe iront en vacances et seront capables de dire plus tard à leur enfants qu'il faut lire des livres et se balader pour remplacer Youtube de temps en temps). Pourtant, au-delà de leurs priorités wokistes, je ne suis pas en accord avec les solutions économiques que proposent les Insoumis et la gauche en général. Augmenter les minimas sociaux ? Si tu ne fais rien pour l'immobilier, par exemple, ça sert à quoi ? Développer le revenu universel, ne rien toucher du RSA, ce genre ? C'est faire comme si aucun rmiste ne jouait pas le jeu. Donc l'autruche.
    Augmenter les fonctionnaires ? Et si on essayait, d'abord, de réaffecter les postes et les missions ? Moi, je pense qu'il faut 15 enfants par classe maxi. Mais si pour obtenir cela on divise par 10 les effectifs de ma bureaucratie/hiérarchie, si on ferme des antennes inutiles du Conseil Général, moi ça me va très bien. Pas Mélenchon. D'autant que ça ne doit pas faire 45 gamins hétérogènes dans 3 classes hétérogènes mais plutôt 3 classes de niveau de 15. Voire une classe de 20 de bon niveau et 2 classes de moyens et faibles de 13 et 12. Toute la gauche est déjà en train de hurler au lepénisme anti-ouvrier devant une telle phrase.
    Nationaliser ? Excellent. Mais nationaliser sans tout chambouler. Si c'est pour faire du 1981, je vois pas l'intérêt. Par contre, avoir des entreprises publiques qui font du pognon, comme Renault avec Dacia, OK. Si tu fais du Dacia "nationalisé", que les dividendes des actionnaires sont remplacés par le surplus salarial qu'il faudra débourser pour produire des Dacia en France et pas en Roumanie, bravo. A-t-on entendu une seule fois ce genre de discours à gauche ? Je ne crois pas.

    - Ne pas payer tout le monde pareil ? Certes non, HQ, difficile de rémunérer autant mes copains qui se sont fait chier plus que moi durant les études (je me suis arrêté avant eux) et se font des semaines de 60 heures quand j'en fais 30 à 35 avec 16 semaines de vacances. Ils ont une Mercedes et 6000 balles par mois quand j'en ai 2800 et une Kia Picanto. Je trouve ça hyper normal, j'ai une qualité de vie bien meilleure.
    Par contre, comment accepter que les aides-soignantes des EPAHD soient au SMIC ? J'ai eu 2 grands-mères de 101 ans, je connais le problème ! J'étais admiratif de ces femmes (de ces demoiselles souvent) et de leur patience. Je suis instit, donc habitué au "gnangnan" et au "chiant" (compensé par la fraicheur et l'intérêt des autres, rassurez-vous pour vos gosses !!!) mais parfois, je voyais ces femmes super gentilles quand moi j'avais des envies de meurtre. Les vieux, faut se les farcir !

    - Ceci dit, le marché étant tout de même existant, il a ses bons côtés (Ron en a parlé) : à force d'avoir des bac + 4 qui finissent équipiers Mac Do, un bon CAP plomberie qui a fait un peu d'intérim dans l'électricité et chez des plâtriers, il se met à son compte, avec Kangoo et site internet "Paris Coup de Main" ou "Strasbourg Dépannage", le mec compte pas ses heures et se fait des couilles en or. Malheureusement, pas de ça chez les soignants, éboueurs, etc...
    Dernière modification par Phil68000, 19 mai 2022, 21h14.

    Laisser un commentaire:


  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    chris Ah ben tu vois... ;-)

  • blork
    a répondu
    29 avril 1986
    Le professeur Pellerin, patron du SCPRI, qui expose des valeurs mesurées en becquerels en Suède (de l'ordre de 10 Bq/m³, c'est-à-dire très proches de la radioactivité naturelle), annonce : « C'est une activité notable, mesurable, mais qui ne présente aucun inconvénient sur le plan de la santé publique. (…) Je voudrais bien dire clairement que, même pour les Scandinaves, la santé n'est pas menacée. »

    30 avril 1986
    Un communiqué du SCPRI signale « une légère hausse de la radioactivité atmosphérique sur certaines stations du Sud-Est, non significative pour la santé publique ».

    1er mai 1986
    Communiqué SCPRI « Ce jour 1er mai 86, 24 heures, tendance pour l'ensemble des stations du territoire à un alignement de la radioactivité atmosphérique sur le niveau relevé le 30 avril dans le Sud-Est. Il est rappelé que ce niveau estsans aucune incidence sur l'hygiène publique. »

    Et jour après jour, le SCPRI et en particulier Pellerin continueront à diffuser les valeurs mesurées en différents endroits du territoire.

    Malheureusement arrive le jour où l'Allemagne, beaucoup plus touchée que la France, annonce des mesures sanitaires tandis que le SCPRI lui annonce que « l'exposition aux radiations qu'ont subies les Français est inférieure au dixième de l'exposition naturelle annuelle ».

    Et là ça commence à s'emballer un peu en France et un journaliste balance un « Tout se passe comme si le nuage s'était arrêté à la frontière... »

    Puis le 6 mai 1986, le Ministère de l'Agriculture sort le communiqué le plus con du monde avec 2 phrases parfaitement opposées :
    « Le territoire français, est-il écrit, en raison de son éloignement, a été totalement épargné par les retombées de radionucléides consécutives à l'accident de Tchernobyl. À aucun moment les hausses observées de radioactivité n'ont posé le moindre problème d'hygiène publique. »

    Donc le territoire a été totalement épargné... sauf qu'il y a des hausses de radioactivité observées (sans conséquences sanitaires).
    Je ne sais pas qui a écrit ce communiqué mais franchement si c'est le nancéen qui était Ministre de l'Agriculture à ce moment là, j'irai bien lui dire 2 mots...

    Enfin le 9 mai, Corinne Lalo nous sort sa salade à la frontière franco-allemande...

    Et le mythe est né...

    Laisser un commentaire:


  • chris
    a commenté la réponse de
    Ron Svenson : voilà au moins une chose sur laquelle nous sommes d'accord : ce sont des métiers durs et pénibles qui ont été dévalorisés parce que ce sont des professions manuelles, la société incitant à faire des études de plus en plus longues...

    Aujourd'hui beaucoup d'entreprises ont du mal à recruter dans ces secteurs. Il faut revaloriser les professions manuelles, les rendre plus attractives en offrant une meilleure rémunération et des perspectives d'évolution. Je suis d'accord sur l'erreur qu'a été la suppression de l'apprentissage.
    Dernière modification par chris, 19 mai 2022, 19h49.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    chris Basiquement, personne ne veut faire ces métiers durs et physiques. Bon, les ouvriers dans les usines, ça devient rare car nous n'avons plus d'industries pour ainsi dire.
    Les chauffagistes et autres sont durs à trouver en France (Pas dans d'autres pays) car l'Etat a dévalorisé les métiers manuels: en gros, c'était réservé aux cons.

    La suppression de l'apprentissage (Dont mon beau-père parle encore avec nostalgie) fut par exemple une énorme erreur. Et tout le monde n'est pas forcément attiré par les métiers dits "intellectuels".

    Un artisan compétent avec un bon service a un boulevard devant lui.

    EDIT: perso, si je peux apprendre à déboucher des canalisations, je suis preneur. C'est une économie à terme. Ca m'enquiquine toujours un peu de devoir payer pour une prestation que je ne peux pas faire moi-même.
    Dernière modification par Ron Svenson, 19 mai 2022, 19h42.

  • chris
    a commenté la réponse de
    Sauf que si tout le monde commence à faire de longues études (ce qui implique déjà à la base d'avoir le soutien financier de ses parents soit de cumuler job étudiant et études car on est pas tous égaux face aux études), plus personne ne voudra faire les métiers pénibles et mal payés. Et alors nous n'aurons plus de maçons pour construire les maisons, plus d'agent de service hospitalier dans les hôpitaux pour faire les chambres, plus de plombiers pour déboucher les canalisations, plus d'ouvriers pour produire dans les usines, plus d'éboueurs pour sortir nos poubelles, etc...Quand on devra faire tout ça nous même puisque plus personne ne voudra le faire, nous nous rendrons peut-être compte de l'importance de ces métiers sous considérés.

    Harley Quinn : une fois pour toute je ne dit pas que ces gens devraient être aussi bien payés qu'un pilote de ligne, qu'un juge ou qu'un chirurgien, je dis que les pénibilités des métiers non reconnus en tant que tels devraient être mieux payés que ce qui est le cas actuellement.
    Dernière modification par chris, 19 mai 2022, 19h22.

  • meet55
    a répondu
    Pour Ron Svenson pour information et confirmer que blork a raison voici ce que dit exactement P. Cogné et Pellerin au sujet de Tchernobyl:
    "Interrogé sur Antenne 2 par Noël Mamère, qui présente le journal de la mi-journée du 29 avril, François Cogné, directeur de l’Institut de protection et de sûreté nucléaire (ISPN), s’aligne sur les propos de Pierre Pellerin. "Des mesures ont été faites en France et sont faites en permanence, en particulier par le Service central de protection contre les rayonnements ionisants. Ces mesures sont tout à fait négatives, et il n’y a aucune raison de part les conditions météorologiques elles-mêmes que quoi que ce soit, soit mesuré en France", affirme-t-il avec certitude. "
    Dernière modification par meet55, 19 mai 2022, 19h07.

    Laisser un commentaire:


  • Harley Quinn
    a commenté la réponse de
    Moi je ne vois rien de paradoxal ou d'etrange a ce qu'une personne qui a fait 7-8 ans d'etudes superieurs (avec les frais d'etude que ca implique) soit au final mieux payé qu'une personne qui a arrêté apres la 3eme ou le CAP...
    C'est totalement utopique et insensé qu'un ebeniste touche la meme paye qu'un chirurgien. Qu'un serveur touche la meme paye qu'un juge. Qu'un mineur touche la meme paye qu'un pilote de ligne...
    Et pourtant tu as autant besoin d'un plombier que d'un dentiste. Autant besoin d'un carreleur que d'un chirurgien...
Chargement...
X