Annonce

Réduire
Aucune annonce.

R.i.p

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Kibis
    a répondu
    R.I.P. Monsieur Phil Read, multiple champion du monde moto, grand rival d'Agostini. Vous allez pouvoir vous tirer quelques bourres avec Barry Sheene, Bill Ivy, Jarno Saarinen ou Renzo Pasolini comme au bon vieux temps.

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a répondu
    Je croyais qu'elle était décédée depuis longtemps : Loretta Lynn, chanteuse country originaire du Kentucky. Connue pour ses chansons sur la pauvreté des mineurs (Coal miner's daughter) et sur les grossesses à répétition et la nécessité de les réguler (One's on the way, the pill).
    Une des trois "grandes" de la génération qui a percé vers les seventies, avec Dolly Parton et Tammy Wynette (elle, c'est sûr, ça fait longtemps qu'elle est morte).

    Laisser un commentaire:


  • Le Dabe
    a commenté la réponse de
    Merci beaucoup pour vous messages !

  • meet55
    a commenté la réponse de
    Sincères condoléances !!

  • tintin7
    a commenté la réponse de
    Condoléances.

  • zepelin57
    a commenté la réponse de
    Condoléances.

  • Rouge et Blanc
    a commenté la réponse de
    Tout notre soutien entre supporters

  • clique54
    a commenté la réponse de
    Condoléances également...

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Condoléances.

  • Le Dabe
    a répondu
    RIP mon oncle qui était un grand supporter de l'ASNL

    Il avait vu l'ASNL au plus haut et le Jubilé de Platini et il l'a connue au plus bas là dans le championnat National

    Laisser un commentaire:


  • clique54
    a répondu
    RIP Monsieur CORDIER ,un grand homme ......j'espère ce soir une minute de silence à picot pour lui rendre hommage.

    Laisser un commentaire:


  • michka
    a commenté la réponse de
    ARRACHE c'est très souvent une unique pièce aux USA

  • ARRACHE
    a commenté la réponse de
    Dans les chiottes il me semble...

  • Genzô
    a répondu
    Décès de Coolio à 59 ans. Le rappeur américain qui avait signé Gangsta's paradise. Il a été retrouvé inconscient dans la salle de bain chez un ami, les circonstances sont encore inconnues.
    Je suis pas branché rap mais j'avais beaucoup aimé cette chanson.
    Dernière modification par Genzô, 29 septembre 2022, 11h23.

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Commentaire intéressant car il illustre tout le paradoxe de la Nouvelle Vague et des trucs avant-gardistes en général. De ce que je comprends de ça, tu as 2 visions.

    Celle des cinéastes très politisés, qui insistent surtout sur le côté querelle des anciens et des modernes, eux et nous, vieux cons et jeunes "progressistes". Eux verront, par exemple (c'est pas la Nouvelle Vague mais aussi un "mouvement" qui remettait fortement en cause un style bien défini et politiquement marqué US de droite, disons), dans les westerns spaghettis de Sergio Leone, un contre-pied politique aux westerns US. D'un côté on défend une morale très stricte (mais défendue à coups de colts, donc de meurtres), de l'autre on défend une certaine amoralité, considérée comme moins hypocrite.
    Je range Godard dans cette catégorie. Beaucoup de monde fait comme moi. Je dirais que Godard aussi se rangeait lui-même dans cette catégorie.
    Et je crois que c'est cette catégorie, le fait de revendiquer haut et fort qu'on y appartient, qui énerve facilement, notamment chez Godard. Et je trouve ça assez normal, personnellement !

    Et puis tu as la vision plus esthétique, technique, de la chose. Des gens de la Nouvelle Vague ont (re)découvert le tournage en extérieur, les costumes plus réalistes, le fait que s'intéresser à des histoires moins binaires moralement, à creuser le sillon des petites mesquineries bourgeoises, ça pouvait aussi donner des scénarios intéressants (c'est le cas de Chabrol par exemple). Pour reprendre l'exemple du western spaghetti, les cinéastes de cette catégorie y verront l'utilisation novatrice des gros plans de visage, par exemple. Le rôle prépondérant de la musique. Etc....
    Selon moi, Lelouch (et Chabrol) se situent dans cette veine.

    Après, tu as tous les intermédiaires : Truffaut, typiquement. Louis Malle, qui avait commencé avant la Nouvelle Vague, filmait "classiquement" mais a abordé des thèmes totalement amoraux et - pire - ne jugeait pas ses personnages. Lacombe Lucien, Le souffle au coeur, c'est quelque chose !

    Pour revenir sur les cinéastes américains à la Tarantino, je me demande si ce n'est pas ce second aspect, technique, esthétique, de la Nouvelle Vague (et donc de Godard) qu'ils aiment.

    Et pour finir, je considère (peut-être à tort) qu'un avant-gardisme constitue une avancée intéressante, crédible, si, par la suite, certains de ses codes sont repris par le cinéma "mainstream" et enrichissent celui-ci. C'est un peu pareil en musique d'ailleurs.

    Exemple (toujours le western) : Silverado, de Lawrence Kasdan. La narration, la morale du truc, le réalisateur, tout ça est très classique et hollywoodien. Mais Kasdan a compris aussi les leçons de Leone : les décors et les costumes sont réalistes, donc souvent assez sales (vous avez vu la chemise, toujours rouge pétant impeccable, de John Wayne dans Rio Bravo ?), certains personnages ambivalents (le joueur de poker campé par Jeff Goldblum), on kidnappe un enfant.....
Chargement...
X