Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Je n'y avais pas pensé ! France Bleue et France info, OK, publiquement utiles (donc logique que l'on paye un "impôt" pour elles), France Inter, beaucoup moins : je suis plutôt de gauche, mais le concept d'une radio "de gauche" (surtout publique) je trouve ça anti-démocratique et extrêmement sectaire. Et France Inter, c'est sectaire.
    Quand à France Culture, j'avoue ne jamais écouter.
    Un truc bien, c'est FIP.

  • michka
    a répondu
    Envoyé par blork Voir le message

    France Bleu, France Info, France Culture, France Inter, etc. ?
    C'est clair. Il faut bien quelqu'un pour financer France Musique et France Bleu (pour que je puisse suivre les matches à l'extérieur de l'ASNL). Pas moi, hein, j'ai pas la télé donc je paye pas la redevance.

    Laisser un commentaire:


  • blork
    a répondu
    Envoyé par Phil68000 Voir le message
    En parlant de redevance télé, je commence à l'avoir un peu mauvaise. J'ai reçu mon avis de taxe d'habitation. Comme mon maire gère bien, c'est déjà bas, et comme le gouvernement est finalement pas si méchant avec moi, il m'en a enlevé une partie. Résultat, je ne paye quasiment que la redevance. Pour France TV que je regarde peu (quelques films, un peu la 5 et arte pour des documentaires, et le Tour de France !), tandis que la pub paye le reste et que, surtout, je paye pour Bein, RMC sport, les chaines cinéma, Netflix, parfois de la VOD.... cette redevance est devenue un truc obsolète, non ?
    France Bleu, France Info, France Culture, France Inter, etc. ?

    Laisser un commentaire:


  • meet55
    a commenté la réponse de
    Oui en effet je suis d'accord avec toi et la question reste posée au vu du contenu de ton message Phil68000

  • Phil68000
    a répondu
    En parlant de redevance télé, je commence à l'avoir un peu mauvaise. J'ai reçu mon avis de taxe d'habitation. Comme mon maire gère bien, c'est déjà bas, et comme le gouvernement est finalement pas si méchant avec moi, il m'en a enlevé une partie. Résultat, je ne paye quasiment que la redevance. Pour France TV que je regarde peu (quelques films, un peu la 5 et arte pour des documentaires, et le Tour de France !), tandis que la pub paye le reste et que, surtout, je paye pour Bein, RMC sport, les chaines cinéma, Netflix, parfois de la VOD.... cette redevance est devenue un truc obsolète, non ?

    Laisser un commentaire:


  • meet55
    a commenté la réponse de
    Je partage entièrement votre point de vu, vous avez tout dit les gars !! Qu'on laisse les téléspectateurs libre d'apprécier et de regarder ce que bon lui semble,... surtout au prix qu'on paie la redevance télé !!

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Dommage, il y a 15 ans c'était un type pas mal dans le PAF. Mais ça ronronne, ça s'embourgeoise, ça prend le melon et ça finit en disant des conneries. L'illustration de la chanson des notaires de Brel, une fois de plus.
    Quant aux Miss France…. si ça avait la moindre influence sur le mec qui cogne sa femme ou le patron qui refuse de payer une cadrette autant qu'un cadre, ça se serait vu, je crois, depuis le temps….
    Si ça le démange de s'indigner, qu'il parle des gens bien formés et travailleurs qui n'ont toujours pas de CDI à 35 ans….

  • michka
    a commenté la réponse de
    Rah oui, quel enfer ça. En plus sans être un adorateur frénétique c'est un des animateurs que j'arrivais à supporter. Et le voilà qui sort ces niaiseries convenues et conformistes.

  • Kibis
    a commenté la réponse de
    Tout à fait d'accord avec toi. Pour aller un peu au-delà de ta dernière phrase, le décideur dans l'Administration est un carriériste et ne souhaite surtout pas froisser son ministre de tutelle s'il espère atteindre les "sommets". Et comme tout employé s'élève jusqu'à son niveau d’incompétence (principe de Peter), on peut raisonnablement en déduire que les décideurs occupent, dans leur grand majorité, des postes au-delà de leurs capacités.

  • Rhadamanthe
    a répondu
    http://www.leparisien.fr/culture-loi...19-8208798.php

    Vraiment je commence à en avoir marre de tous ces gens qui lancent des appels au boycott pour tout, n'importe quoi et n'importe qui. Là c'est un exemple parmi tant d'autres. Les Miss France je m'en tape à un point comme pas possible, je ne regarde jamais. Et ben j'ai trouvé la solution miracle : je ne regarde pas TF1 quand ils diffusent cette émission. Purée chercher polémique sur un banal concours de beauté, comme si ça pouvait aider à lutter contre les violences.
    En plus il utilise un argument bidon : c'est "ringard". Déjà je n'aime pas ce mot méprisant, c'est trop subjectif et on est tous plus ou moins le ringard de quelqu'un. Car s'il fallait absolument utiliser cette expression, il est gonflé lui de parler de ringardise quand on présente les grosses têtes ou les enfants de la télé entouré de gars vraiment considérés comme "ringards" par un paquet de gens. Bernard Mabille, Jean Benguigui et bien d'autres, franchement j'aime bien mais franchement

    Laisser un commentaire:


  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Moi j'ai la réponse, elle est double :

    1) Parce que traditionnellement, dans ce pays, l'encadrement est "une élite intellectuellement très supérieure", déconnectée de la matérialité du travail de terrain. C''est vrai aussi dans le domaine de l'industrie. Si on compare avec l'Allemagne, par exemple : les ingénieurs n'y sont pas forcément des tronches délirantes comme chez nous (où il faut passer par math sup math spé), mais ils ont une meilleure connaissance technique et manuelle du métier des gars qu'ils encadrent.

    2) La politique : diriger l'administration, c'est avant tout, en haut, de la politique. Et il est toujours plus simple (comme dans tous les problèmes depuis 30 ans) de payer un électorat captif (y'a pas 0.1% de l'encadrement de la fonction publique qui vote autre chose que PS, LAREM ou LR) à parler de trucs politiquement corrects et budgétairement neutres plutôt que de leur demander de s'attaquer réellement aux problèmes, ce qui est synonyme de dépenses, choix douloureux qui font "pas gentil, intolérant, pas bienveillant, raciste".... tout ce que tu veux…. et donc de truc très très casse-gueule électoralement.

    Et puis je crois qu'il ne faut pas non plus ignorer totalement la peur qu'a le rond de cuir de changer de sa routine rassurante.

  • Rhadamanthe
    a commenté la réponse de
    C'est une sorte " d'effet Streisand " : en vrai pas grand monde dans l'absolu ne s'intéresse à Charlie Hebdo. Il n'y aurait pas autant de monde pour susciter la polémique et relayer ces dessins, ce serait complètement anecdotique et passerait inaperçu pour la 99,99% de la population.
    Je comprends évidemment que ça désole les proches des soldats morts et on ne peut pas leur reprocher de s'indigner. Pour les autres qui gueulent ... ben faites comme moi : ça ne me fait pas rire, je n'aime pas donc je n'achète pas et ne lit pas.

  • Kibis
    a commenté la réponse de
    Vive la fonction publique ! Je peux d'autant plus me permettre cette réflexion que je suis moi-même un retraité de la fonction publique. Au début de ma carrière un collègue m'avait dit : "Ton principal objectif n'est pas l'accomplissement correct de ton travail, c'est la gestion des délires de ta hiérarchie." J'ai pu constater, à maintes reprises, combien il avait raison. Ma femme a vécu le même type de carrière dans le milieu hospitalier, et j'ai quelques échos familiaux venant du milieu de l'énergie (sans précision) qui sont du même style. Les questions sont : Pourquoi l'ensemble de l'Administration de ce pays est-il sclérosé ? Pourquoi les fonctionnaires passent-ils plus de temps à tenter de gérer des situations kafkaïennes qu'à assurer leurs missions ?

  • Phil68000
    a répondu
    Etant donné que je viens de capter que le match contre Caen, c'était hier, pas ce soir et qu'on a perdu (premier match sans Vagner, j'ai pas lu les détails mais pur hasard…. Fait iech !), j'ai le temps de répondre…

    1) Ce qui me gave le plus c'est l'assimilation au FN parce qu'on fait grève et que eux aussi appellent au retrait du projet. Après les élections qui ne servent plus à rien, les manifs où c'est forcément des méchants casseurs, désormais les grèves, c'est fasciste. Bon….. La démocratie progresse dans ce pays !

    2) Contrat brisé : on n'est pas les premiers et j'accepte, mais je rappelle qu'en 2003, au nom du principe libéral sacro-saint du contrat à respecter, Madelin avait rejeté la réforme Fillon. Il n'a pas fait le 20 h. Comme quoi, pour tous ces politiciens "de partis de gouvernement", la doxa libérale, c'est quand ça les arrange.

    3) J'accepte une remise en cause, faut juste qu'elle soit mesurée. Jai calculé, et globalement, les histoires de 600 € de moins par mois, ça me concerne. Je trouve ça un peu hard. Imaginez qu'on vous annonce que vous allez payer ad vitam eternam 600 € d'impôts mensuels supplémentaires, euh, comment dire…. Ce qui me gêne, en plus, c'est que les journaux et le gouvernements ne font pas les mêmes calculs. Il y a quand même de quoi être inquiet.

    4) Si je perdais (pension ou impôts) 200 € par mois à ma retraite et qu'en échange la pauvreté reculait, je dirais oui. Mais les différentes réformes depuis 1983 (code du travail, retraite, etc..), à part les actionnaires, elles ont aidé combien de femmes de ménage ?

    5) Notre métier : très bon plan ! Super vacances, sécurité de l'emploi. J'en reste convaincu à 100 % et je n'aurais pas envie de m'emmerder 35 h par semaines avec 5 semaines de congé.

    6) Quelques bémols : ça a été dit. Hiérarchie lamentable, avancements parfois assez différents d'un collègue à l'autre (en fonction des inspections) alors que le niveau et le ressenti des élèves (comparables) ne le justifient pas, programmes abscons, statistiques déconnectées de toute forme de réalité.

    Sur le salaire, il est intrinsèquement bon, le souci, c'est : moins de différentiel avec le SMIC que avant (sans que cela ait amélioré réellement la vie des smicards, donc sentiment de paupérisation sans contrepartie pour d'autres, encore une fois) et poids devenu délirant (par rapport aux instits de 1960) du logement et des études des enfants.

    7) Pour moi, la principale différence avec 1950 (je peux comparer : grand-père paternel instit hussard noir rural de 1935 à 1972, mère instit de 1968 à 2004, partie avec décote), c'est le flou.

    J'explique : en 1950, un instit de CP devait faire réciter B-A BA. C'était carré. Même trop : si un instit testait quelques bribes de méthode plus globale, il se faisait taper sur les doigts. Mais c'était clair. Tu devais faire ça, arriver en costard si t'étais un mec, demander l'autorisation de te marier si tu étais une femme, mais jamais un parent n'aurait critiqué tes méthodes. Si tu sortais tes 20 % de CM2 réussissant le concours d'entrée en sixième ou tes 40 % d'ados de 14 ans (encore à la communale) obtenant leur certif, la société était contente. T'avais fait ton job.

    Désormais, c'est flou : tout le monde va en sixième (puis aura son bac), personne ne redouble, tout le monde est "inclus". Les programmes sont "un cadre". Les méthodes doivent être inclusives, différenciées et innovantes. Jamais "normales", simplement. Il faut dire que les méthodes normales, on ne te les apprend jamais. "Comment on montre la multiplication ? " (question naïve de ma part en 1993 à l'IUFM). Réponse : "On ne va pas vous donner de recette de cuisine. Vous élaborerez votre propre réflexion !". Résultat, tu élabores, tu fais, tu fais quelques réglages, ça marche pas trop mal pendant 20 ans... puis un inspecteur te demande pourquoi tu fais pas plutôt la méthode de Jean-Mich Pédagodemonku…. Jean-Mich qui, après enquête, se révèlera être le grand copain dudit inspecteur qui lui trouve des tas de budgets pour venir en avion de Bordeaux faire une conférence pédagogique de 3 heures (où tout le monde joue avec son téléphone portable en cachette…. même pas en cachette, en fait !) à Colmar avec nuit dans un hôtel de la Petite Venise. Pendant qu'on se creuse la tête comme des débiles à faire des actions type ensachage/vente de gâteaux et à monter des dossiers pour gagner 1000 € et acheter 5 paires de ski de fond….

    Au final, j'ai fait l'autre jour le bilan de mes 5 dernières années. 5 années en CM1 ou CM2 (généralement, je suis ma classe sur 2 ans), sachant que je fais ça depuis 20 ans, dont 16 dans la même école de Colmar.

    C'est édifiant.

    Je me suis coltiné chaque année 1 gamin totalement en-dessous du niveau. Mais en-dessous, en-dessous, hein …. Genre à 10 ans, il a le niveau d'un enfant de 6. Plusieurs ne sachant pas déchiffrer (je ne parle même pas de comprendre ou mettre un "s" au pluriel). J'en ai eu un qui ne connaissait pas les sons à 10 ans, ni l'alphabet. Il ne savait pas s'il fallait un A ou un T pour écrire le début de "animal". Une autre est passée du CM2 en sixième et là, le système, s'apercevant qu'il y avait un bug, l'a mise en ULIS (c'est-à-dire le niveau en-dessous de SEGPA et juste au-dessus de IME. On est déjà dans le handicap).

    Chaque année, en plus, j'ai eu "un dingue". Gamin hyperactif, ou tellement gâté et dans la toute puissance qu'il ne sait même plus ce qu'est un adulte, gamin suivi par des psychiatres, gamin sous rétaline…. Et j'ai pas les pires ! Y'en a qui se scarifient les poignets à 10 ans en classe !

    Chaque année, j'ai eu 80 % des enfants passant au collège en-dessous du niveau que j'estime requis (à la louche, celui qu'avaient les moins bons de mes copains qui n'ont pas redoublé quand j'étais en CM2, à Fléville - village où il n'y avait pas que des flèches ! - en 1980). Le fort en thème est une espèce disparue en quartier non huppé depuis 2010, en gros. Sauf très rare exception (j'ai eu un fils de chercheurs ukrainiens du CNRS très balèze il y a 4 ans….).

    Et on veut nous inclure en classe encore plus d'enfants déficients ou en grande difficulté comportementale (comprendre "ingérables") …. Mais tout en gardant "les mêmes exigences" … mais "différenciées".... Ouais…. des groupes de niveau, quoi ? …. Non, des groupes "de besoin" …

    Ben, à part le groupe (assez large !) de ceux qui ont été démoulés trop chaud et ont surtout "besoin" d'être reformatés à l'atelier, je vois pas trop….

    Sinon, j'en suis à mon troisième inspecteur/inspectrice qui nous dit en réunion, en gros, que le programme on s'en cogne et que, comme on ne note plus les gamins sur 20 et que les "compétences partiellement atteintes", c'est flou, nous sommes fortement encouragés à les noter au pifomètre. Comme je suis pas le mec le plus bosseur du monde, si la hiérarchie commande, moi, j'obéis, dans ce cas….

    De toute façon, je me suis retrouvé une fois avec des compétences chiadées, bien évaluées, avec des tonnes de tests, des moyennes et tout, et arrivé au nouveau bulletin, je me suis aperçu qu'il y avait ….UNE ligne pour toute l'histoire-géo (et donc la même note en histoire et en géo. C'est là que tu es content d'avoir fait un test sur Louis XIV, un autre sur les points culminants des montagnes françaises et un troisième sur le vocabulaire des cours d'eau….)

    Bref, c'est le flou, quoi...

    Donc c'est un bon job, mais y'a des trucs qui gavent un peu….

    Laisser un commentaire:


  • ncy54
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Un dessin d'actu, que ce soit dans CH ou dans un autre canard, n'a pas toujours pour objectif de faire tordre de rire le lecteur...
    Ca sert à donner un point de vue avec ironie, ou à faire réfléchir sur un sujet, à dénoncer, etc.
    En tout cas, quand j'avais entendu parler de dessins polémiques, avec plaintes des familles, etc, je m'attendais à bien pire. Pas évident (euphémisme) d'accepter l'ironie quand t'es directement touché par un événement dramatique, mais ils n'ont pas chié sur les victimes, loin de là...
Chargement...
X