Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Scatman
    a commenté la réponse de
    Dans quel monde vit-on, dans quel monde... ?!?
    Qu'ils aillent se faire foot plutôt.

  • Harley Quinn
    a commenté la réponse de
    C'est n'importe quoi...

  • Ron Svenson
    a répondu
    Face à l'insupportable racisme qui sévit dans le sport US, des clubs de NHL, NFL, NCAA, MLB et peut-être NBA vont devoir changer de nom car ils sont considérés comme racistes:

    NHL:

    - Chicago Blackhawks

    NFL:

    - Washington Redskins qui communiqueront leur nouveau nom et logo lundi prochain (Warriors et Red Wolves tiennent la corde)
    - Kansas City Chiefs

    NCAA Football

    - Florida State Seminoles

    MLB:

    - Atlanta Braves
    - Cleveland Indians

    La prochaine étape devrait être le changement de nom des clubs dont l'appellation vante le suprémacisme blanc à savoir:

    NHL:

    - New York Islanders
    - New York Rangers
    - Canadiens de Montréal
    - Ottawa Senators
    - LA Kings
    - Edmonton Oilers
    - Las Vegas Golden Knights

    NFL:

    - San Francisco 49ers
    - Las Vegas Raiders
    - New England Patriots
    - Minnesota Viikings
    - Dallas Cowboys
    - Houston Texans
    - Pittsburgh Steelers
    - Green Bay Packers
    - San Diego Chargers
    - Tampa Bay Bucaneers
    - New Orleans Saints

    NBA:

    - Boston Celtics
    - San Antonio Spurs
    - Philadelphia Sixers

    NCAA:

    ​​​​​​​- Notre Dame Fighting Irish

    MLB:

    - New York Yankees
    - Pittsburgh Pirates
    - Milwaukee Brewers
    - Kansas City Royals

    On pourra renommer les franchises avec des noms d'animaux pas trop connotés (Ragondins, loutres, moutons, pigeons) ou d'objets (Couteau à beurre, Pommes de douche, boîtes aux lettres...)

    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Screenshot_20200714-181750_Google.jpg 
Affichages :	35 
Taille :		371,6 Ko 
ID : 			209898 ​​​​​​​

    Laisser un commentaire:


  • Ron Svenson
    a répondu
    Quand tu pêches par vanité car on a vanté ta gestion de la crise et que tu décides de tester à grande échelle tous tes résidents et tous tes travailleurs frontaliers et que les pays voisins ne le font pas...

    https://www.wort.lu/fr/luxembourg/le...2cc1784e36149f


    Edit: 650 000 résidents et 200 000 travailleurs frontaliers ont été invités à se faire tester soit 850 000 personnes. 281 000 tests ont été réalisés jusqu'à présent soit 33% de la population cible.

    Un peu comme si la France avait pratiqué 23 millions de tests...

    Cependant, les travailleurs frontaliers tombent du coup logiquement dans les stats du pays bien qu'ils vivent en France, Allemagne ou Belgique.
    Dernière modification par Ron Svenson, Hier, 13h21.

    Laisser un commentaire:


  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Oh et puis crotte! Tu crois quand même pas que je vais plaindre un gars comme toi qui a accès au catalogue CAMIF et à la NAIF assureur militant... :-D

  • blork
    a commenté la réponse de
    Le libéralisme est ce que la vie te permet d'en faire. Si tu dois claquer 10 k€ par mois dans des soins médicaux, des opérations et la prise en charge d'un handicap : tu en as le droit et c'est magnifique.

    Si tu décides de les dépenser en traitements médicaux ou de les investir dans une chambre à l'hôpital ou pour payer les soins de tes enfants/parents malades : tu en as le droit et c'est magnifique.

    Bon si tu n'en as pas les moyens, tu peux toujours essayer d'aller frapper à la porte de quelqu'un qui s'est élevé socialement et financièrement pour voir s'il ne peut pas t'aider un peu... ou te plier aux lois de la sélection naturelle... mais au moins on n'aura imposé à personne des films d'arts et d'essai qui ne les intéresse pas et ça, ça n'a pas de prix ©.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Je ne démonte rien du tout et je ne doute pas de ma théorie. Je dis juste que le capitalisme ou le libéralisme restent à ce jour les meilleurs systèmes d'élévation sociale et financière.

    Le libéralisme est ce que tu en fais. Si tu désires claquer 10 k€ par mois dans des restos, des fringues et des voyages: tu en as le droit et c'est magnifique.

    Si tu décides de les épargner ou de les investir dans de l'immobilier ou pour financer les études de tes enfants: tu en as le droit et c'est magnifique.

    C'est moins coercitif que se faire pomper des taxes et des impôts pour financer entre autres choses des subventions pour des films d'art et d'essai qui intéressent 10 personnes, des universités en grève dès que 50 crassepouètes en Sarouèle le décrètent ou des associations LGBTQ+XYZmachinchose qui ont un déficit d'attention et te menacent si tu leur dis Monsieur alors qu'ils ont décidé ce matin qu'ils s'identifiaient en tant qu'hélicoptères d'attaque.

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Non mais Ron, j'ai bien sûr pas fait instit pour m'acheter une bagnole haut de gamme, j'essaye juste de te faire douter un tout petit peu de la théorie libérale. C'est juste une théorie. Du reste, tu la démontes toi-même en partie avec ton analyse très bien vue des gens très aisés qui s'achètent des trucs inutiles par "pression sociale" : ils n'agissent pas en acteurs complètement rationnels.

  • Genzô
    a commenté la réponse de
    Calmez vous, je veux juste tuer les pauvres chômeurs, vous allez trop loin là

  • blork
    a commenté la réponse de
    la sécurité de l'emploi ==> explosion des contractuels, démissions en hausse chaque année, ...
    les jours de vacances ==> pour bosser une semaine de vacances sur deux... Je suis sur que si je fais le décompte, à l'année j'ai presque plus de jours de vrai repos que ma femme et pourtant je bosse un WE sur 6...
    le salaire ==> ah ben là c'est sur faut pas faire prof pour ça...
    le Prestige ==> le prestige de te faire traiter de fainéant, de te faire insulter par les parents qui ont tous enfantés des Einstein, de supporter les dits Einstein...

    En tout cas perso je suis bien content de ne pas avoir suivi les conseils de mon prof principal de première qui me conseillait de faire prof de SVT...

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Quelle tirade magnifique.

    Bon, les pacifistes qui sont devenus les pires collabos, ça m'étonne que tu l'aies seulement découvert maintenant. J'ai lu hier par hasard un article de "The Independent" de 1998 (Sur leur site) qui expliquait que le Nazisme était bien un dogme socialiste et où il était prouvé que Hitler s'était beaucoup inspiré du Marxisme. Seule différence, il y avait ajouté une dimension raciale, mais jusqu'en 1940, ce FDP était considéré comme un socialiste et se revendiquait en tant que tel. Un type comme Pierre Laval venait de la SFIO qui est bien plus tard devenu le PS. Je passe sur Doriot, Déat et consorts. Leurs biographies sont trouvables sur le web.

    La France étatiste. Désolé, je ne reviens pas là-dessus. Singapour est capitaliste, pas la France. Tout est question d'échelles de valeur. Mais je ne suis pas Philippe Poutou.

    Changer ce qui ne fonctionne pas. Impossible... On est allé beaucoup trop loin dans certains mécanismes et, à moins d'un écroulement ou d'une révolution totale, rien ne s'arrangera. Les français changent de parti à presque chaque élection, le successeur détricote les réformes du prédécesseur. C'est sans fin. Faudra faire avec et s'adapter.

    C'est comme les gens qui me disent: il faut voter Le Pen pour mettre fin à l'islamisation de la France. Mais c'est plié ducon je lui réponds. Tu as officiellement 12% de la population qui est musulmane. Des études ont été menées à ce sujet: quand tu atteins 15%, le pays change de religion à terme. La France laïque deviendra musulmane tout comme la Gaule païenne est devenue chrétienne au fil des siècles.

    C'est ainsi. Vouloir combattre ce Type de mécanisme est une perte de temps et d'énergie.


    Edit: l'Europe libérale mâtinée de pommade sociale. Euh non... C'est plutôt une Europe sociale matinée de pommade libérale. Depuis basiquement les années 50, l'Europe a beaucoup fait dans les programmes sociaux. Seul souci: ce fût une fuite en avant dès les 1ers chocs pétroliers et non une remise en question.
    Elle a détricoté ses industries étant donné que les usines se retrouvaient étranglées par les différentes taxes que l'Etat avait mis en place pour garantir l'État Providence et celles-ci ont dû délocaliser pour maintenir ou plus simplement améliorer leurs marges.

    Aujourd'hui, l'Etat français n'a d'autre Ressource que taxer le chômeur, la classe moyenne et le très riche. Les 2 Premiers mettent un gilet jaune et le 3ème se barre.

    Belle réussite...


    Cependant, les gens continuent à se raccrocher à ce modèle d'État Providence tout en refusant tout ce qui s'apparente à du libéralisme économique. Chez les pays latins en tous cas. Donc, ils vont voter PS, RN, PC et continuer à engraisser tous ces représentants qui cumulent depuis des décennies en capitalisant sur la misère de leurs électeurs.

    La vraie indécence et filsdeputerie se trouve là.
    Dernière modification par Ron Svenson, 13 juillet 2020, 19h04.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Phil68000 Tu me parles de l'élévation sociale de l'instit? Enfin, on ne peut pas avoir la sécurité de l'emploi, les jours de vacances, le salaire et le Prestige quand on choisit le Public.

    A moins d'être enseignant dans le Public Luxembourgeois et de palper 120 k€ annuels en fin de carrière. Et c'est biaisé car les salaires du Public y sont plus élevés que ceux du Privé car la fonction publique était délaissée il y a 40 ans et l'État a donc boosté les salaires comme un malade mental.

    D'où la nécessité des travailleurs transfrontaliers pour bosser dans le privé.

  • Ron Svenson
    a commenté la réponse de
    Snow Tu raisonnes sur des valeurs matérielles (Bagnole, TV et vacances).
    C'est une question de priorités.

    En ce qui me concerne, pourquoi devrais-je claquer des sommes astronomiques dans le but d'acquérir des choses chères et futiles sinon pour impressionner des gens dont je n'ai rien à foutre?

    Je vis dans un pays où le paraître est ultra important, où tu dois avoir le dernier 4×4, le dernier Iphone et partir 3 fois par an en vacances en avion et où les gens s'endettent sur 40 ans pour se payer une baraque qui ne vaut pas le million qu'on leur demande et où les impôts ont été multipliés par 10 ou 12 en 15 ans car il faut financer le Tax Ruling des grands groupes... Tu crois que j'ai envie d'être un putain de hamster dans sa roue?

    Non. Je définis des priorités car je ne suis pas issu d'une famille de péquenots pour rien: je récupère toujours ce que je dépense. Le prix du paquet de clopes explose pour financer l'Etat? Phuck l'État, j'arrête de fumer et j'investis l'argent épargné ailleurs et ainsi de suite. Quand j'achète un bien, la 1ère question que je me pose est de savoir si je pourrai le revendre en 1er lieu et si je pourrai le revendre plus cher en 2ème lieu.

    Je connais des couples où chacun à un salaire à 5 chiffres et ils finissent toujours à la cave car il y a un phénomène de consommation compulsive motivée par le besoin d'impressionner le voisin.

    S'occuper de sa situation en 1er et oublier les autres, ça commence par là aussi.

    Quant à la valeur de l'argent en cas d'écroulement, je te rappellerai juste que les riches sortent toujours plus riches des crises car ils investissent dans la pierre, l'art, la recherche ou les métaux précieux.

    Pas dans une monnaie volatile virtuelle (Puisque basiquement gérée par une banque).

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Sauf, Ron, que ça ne marche pas. Comment veux-tu, par exemple, qu'un instit s'élève (s'il ne change pas de métier, ne fait pas le concours pour être inspecteur, etc...) au-delà du niveau de vie que la société lui octroie ? Très peu d'heures supp (je le sais, j'en ai fait le max possible, entre les trucs Educ Nat et Acadomia) et, du reste, ces heures supp se font au détriment de la mission principale (là aussi, expérience personnelle : entre mes choix de septembre 2019 et le covid, j'ai énormément baissé mes heures de travail cette année. Résultat : j'ai jamais été aussi performant et impliqué en classe, depuis 15 ans, que mai-juin 2020...).
    Alors modulons les salaires des instits selon le mérite. C'est l'application de la théorie libérale : concurrence entre acteurs du même secteur et prime au meilleur. Sauf que pour certains métiers, dont instit, c'est infaisable ! Il faut déjà comparer ce qui est comparable : un instit mauvais dans une école proche de la place Stan obtiendra des résultats aux test nationaux infiniment supérieurs à ceux d'un génie de la pédagogie qui officie au Haut du Lièvre. Ensuite, comment comparer ? Evaluations nationales ? Certains instits aident plus leurs élèves que d'autres... On est soi-disant tous de gauche, contre la compétition stérile et la stigmatisation des gens en échec, mais visiblement, certains aiment bien que leur école affiche des chiffres chatoyants ..... putain, y'en a des cons !.....
    Inspection ? Tous les 5 ans, un gars qui n'a jamais géré de classe depuis 10 ans vient prendre la température pendant 1h30..... Pour un peu que ce soit la pleine Lune, un temps orageux ou que les gamins se soient faits un psychodrame à la récré, ou pas, tu peux voir le monde des bisounours rempli de pétales de roses ou bien les gremlins (plus souvent les gremlins quand même....)

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Non mais Ron, c'est aussi ça le sens de mon message : arrêtons avec les idéologies et les analyses éconmiques à 2 balles. Outre que les sciences humaines sont pas très scientifiques, on se focalise par périodes sur une théorie et on s'y tient coûte que coûte, c'est ça qui est naze.

    - 1917 en Russie : après les excès indéfendables du capitalisme industriel non-régulé, et d'un pays tout juste sorti du féodalisme et du servage, on a plongé dans un modèle ultra théorique (et au final déconnecté de la réalité et de l'humain). En 1988, les gars étaient encore bloqués là-dessus...

    - dans les années 30, les dictatures centro-européennes (voire les USA dans leur politique vis-à-vis du Japon) ont imaginé que l'autarcie absolue était la solution à la crise. Ca a globalement mené à la guerre.

    - Depuis 1980, en gros, l'OCDE pense que la seule façon de s'en tirer est de rejeter ces 2 modèles, qui ont été des échecs et des facteurs de massacres monstrueux.

    Sauf que l'on omet plusieurs choses :

    - le Nazisme est avant tout un truc spécifiquement allemand. La volonté d'expansion, le brutal militarisme prussien et le racisme y comptent plus que la théorie économique autarcique. On trouve déjà dans la conduite de la guerre de 14 (où, là, l'autarcie est subie - à cause du blocus anglais -et pas vécue du tout comme une solution) des comportements, des dérives, qui préfigurent 1933 et la suite.

    - L'autarcie des pays d'Europe centrale des années 40 est subie (ils sont de fait des satellites du Reich), le tout dans un contexte de très grandes différences de développements d'un pays à l'autre (la Bohème tchèque et la Bulgarie, c'est presque aussi différent que la Suisse et le Mali à cette époque) et de bordel généralisé dû à l'effondrement de l'empire austro-hongrois

    - l'échec du bloc de l'Est est certes un échec organisationnel mais c'est surtout un échec dû au nationalisme et au militarisme russes. Quand on leur foutait la paix, les Tchèques des années 60 ne s'en sortaient économiquement pas si mal. L'URSS exsangue des années 70 a aussi réussi à accoucher de MIR, de la Lada Niva, etc...

    - On peut dire ce qu'on veut. Le libéralisme libre-échangiste a certes permis un sursaut de croissance dans les années 80 (avec un pétrole redevenu bon marché, faut pas l'oublier, merci les Saoudiens !) mais il n'a pas réglé le grand souci depuis 1974, à savoir le chômage de masse. Et surtout, la concurrence exacerbée entre pays et entre employables d'un même pays est devenue, en 2020, source de tensions qui deviennent ingérables. On aurait moins de salafistes en banlieue et moins de recruteurs qui passent pour racistes quand ils écartent 75 % des 300 CV qu'ils reçoivent pour une place (dont ceux qui commencent par Aziz domicilé dans le 9-3, bien sûr) si le plein emploi réel existait. Notre modèle hérité de 1983 en France est à bout de souffle. Et je ne parle même pas d'écologie. Mais les élites s'y accrochent. Et comme l'alternative à ça s'appelle Marine ou Mélenchon, c'est pas prêt de changer, sauf si les décideurs de fait au pouvoir réussissent à virer leur cuti idéologique. C'est pas gagné.

    - Enfin, un truc m'a fait tiquer, hier. Sur la chaîne Toute l'Histoire, j'ai vu un truc en 2 parties appelé "Les paradoxes de la Résistance". Dans la première, on expliquait que pas mal de Résistants venaient de l'Extrême-Droite et de l'antisémitisme, ce que je savais. Par contre, j'ai découvert un truc : partis de la gauche et pacifistes jusqu'à l'absurde, pas mal de gens de gauche sont devenus les pires des collabos, des nazis complets. Pas seulement Doriot et Déat !
    J'avais déjà tiqué dans ma famille : mon grand-père était un instituteur socialiste (classique). Mais son père, pasteur objecteur de conscience devenu brancardier et mort en 14 dans des circonstances troubles (médaillé officiel mais officieusement flingué par son propre camp pour éviter sa propagande pacifiste), avait fait de lui un pacifiste absolu. Et je trouvais le discours de mon grand-père pas toujours si net. Il aimait par exemple stigmatiser le côté "Jeunes cons qui aiment bien faire panpan et du camping" des maquisards lozériens composés de réfractaires du STO... j'ai toujours trouvé ça très limite...
    Le père de Jospin, aussi, était un pacifiste de gauche convaincu. Au point d'obtenir des Allemands fin 40 le droit à la reparution de son journal pacifiste. Là aussi, il n'a pas su s'arrêter....
    Donc revenons à la politique économique mise en place par le personnel politique de 2020 : si un certain nombre d'antifacistes des années 30 ont accepté le nazisme et l'occupation allemande pour éviter toute forme de conflit armé (traumatisés par la guerre de 14 qu'ils avaient souvent vécue dans les tranchées, et on peut les comprendre), pourquoi ne pas attendre la même chose des socialistes français traumatisés par les morts, famines et misères liées au communisme ? Moi, c'est comme ça que je comprends le macronisme : des gars de gauche (j'en connais un certain nombre) préfèrent être à droite et anti-ouvriers (soutenir LAREM, c'est ça !) pour sauver le libéralisme économique et l'Europe libre-échangiste. Quitte à soutenir une tête de liste aux européennes qui se dit anti-FN mais a fricoté avec des gars encore plus extrêmes dans sa jeunesse. Franchement, il y a de quoi faire un parallèle, non ?

    - Spécial Ron : non, la France n'est pas un truc non-libéral et vaguement étatiste. Au contraire, et je le prouve :

    * L'économie est corsetée de règles, style SMIC. Certes, mais elles sont toutes contournées : avalanche de CDD, temps partiels qui font que nombre de gens sont payés 600, 800 € par mois, pendant des années (tous les AESH des écoles, déjà, et certains font ça depuis 15 ans), etc....

    * Le secteur public est immense : les participations de l'état oui, mais dans des trucs privatisés style Orange, qui fonctionnent comme n'importe quelle boîte privée (voire pire : cf les suicides chez Orange) qui lui rapportent de l'argent. Dans tout ce qui lui coûte (hôpitaux, école, SNCF), l'état pressure, réduit les moyens, bref, on se retrouve avec des beaux TGV mais des rails pas droits en cambrousse, des urgences moins dotées que dans le reste de l'OCDE et des instits payés comme ceux du Chili (j'ai rien contre le Chili ceci étant).

    * Le RSA, les Allocs, les emplois inutiles dans les Conseils Génréaux, etc : là encore, on confond modèle social français et d'autres choses : l'aumône (dans le cas du RSA, dont je suis le premier à connaître et dénoncer des profiteurs, mais dont la fraude est marginale si on la compare à la fraude fiscale) déjà. Le RSA et les Frères de St Vincent de Paul autrefois, c'est pas très différent comme démarche et comme niveau de vie. Les allocs : c'est dévoyé et ça contribue à "africaniser la France", ce qui n'était pas le but recherché je pense, mais c'est la conséquence d'une politique nataliste, motivée au départ par le fait que les 2 guerres mondiales ont commencé avec 1 Français pour 2 Allemands. C'est pas un truc social, d'ailleurs ça a été développé en grande partie par Debré, pas spécialement un gauchiste.
    Enfin les emplois des Conseils Généraux et autres (dont toutes les études montrent qu'ils sont pour une bonne part dans la détérioration des comptes publics depuis la décentralisation de 1982) : c'est du clientélisme, le fait d'une clique de potentats locaux bien accrochés à leur fromage, pas une politique économique !

    Conclusion : arrêtons avec les grandes théories et changeons ce qui ne fonctionne pas, de façon pragmatique. Et l'Europe actuelle et le libéralisme actuel, fût-il mâtiné de pommade sociale, ça ne fonctionne pas !
    Dernière modification par Phil68000, 13 juillet 2020, 13h30.
Chargement...
X