Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rien de bien important ou gravissime, mais je trouvais ca mignon...

    Certaines personnes sont des loutres, et d'autres des cailloux....
    (Sheldon Cooper BBT)

    Commentaire


    • Ron Svenson
      Ron Svenson commenté
      Modifier le commentaire
      Phil68000 Le seul problème est que n'importe quel néerlandais sera capable de mieux s'exprimer en anglais, allemand voire français que n'importe quel français de base qui, tel un anglais, s'adresse à tout le monde en français à l'étranger et finit sur cette phrase superbe: "Il ne me comprend pas. Il ne parle pas français".

      Honnêtement, mes collègues étant 100% néerlandophones (Donc, toutes les coms internes sont en NL), je comprends à peu près 50% de ce qui se dit maintenant mais j'ai tendance à préférer cette langue à l'allemand.

    • michka
      michka commenté
      Modifier le commentaire
      Je reconnais bien Schiphol, ça me rappelle des souvenirs vieux d'au moins 10 ans, notamment quand je venais récupérer ma dulcinée. En tout cas niveau langue j'avais l'impression que c'était encore plus rude là où on habitait. Nos collègues qui venait du Limburg avaient un parler un peu plus soft. Parce qu'entendre les gars du coin beugler "Goie morgen!" de grand matin (ils parlent fort en plus dans ce pays) c'était assez traumatisant (surtout l'enchainement du r et du g).

    • Ron Svenson
      Ron Svenson commenté
      Modifier le commentaire
      michka Perso, je comprends mieux les néerlandais que les flamands. J'ai beau y être habitué, ça exige quand même plus d'efforts de ma part. Fut une époque où je devais me taper 8 h de réunion commerciale en flamand et ça fait du bien quand ça s'arrête. En général, au bout de 2 heures, je lâchais l'affaire.

      Perso, je préfère très largement les PB en tous points.

  • Déja avec les masques nous étions a la ramasse la cela prend le méme chemin avec le vaccin....vont ns dire dans 1 semaine que le vaccin est inutile....incapable de fournir des masques et des EPI en quantité suffisante on va avoir les mémes soucis pour vacciner en masse..alors on nous sort l excuse que les francais sont reticents pour la vaccination ..Foutaise la france comme d 'hab n'est pas préte pour vacciner plus et plus vite!!

    Commentaire


    • Harley Quinn
      Harley Quinn commenté
      Modifier le commentaire
      N'importe quoi... Il y a énormément de gens qui refusent et refuseront le vaccin sous pretexte que :

      - ca n'est pas au point et qu'un 3eme bras va leur pousser dans le dos...
      - les vaccins c'est juste fait pour enrichir les labos pharmaceutiques...
      - les vaccins c'est que pour les malades, pas pour eux...
      - que le Covid est un mensonge créé par les Illuminati peruviens pour asseoir leur domination sur les humains et les kangourous a pelages bleus...

    • michka
      michka commenté
      Modifier le commentaire
      @Harley Quinn

      - les vaccins c'est pour les personnes à risque

  • Il n'est pas question de remettre en cause l'utilité des vaccins.

    Et il faut arrêter de traiter d'antivax toute personne "opposée" à ce vaccin tout comme il faut arrêter de traiter de Nazi toute personne qui n'est pas ultra progressiste et pro LGBTQ+ - furry - nain hydrocéphale unijambiste issu d'une minorité ethnique allergique au Gluten.

    Ce qui me déplaît dans cette histoire, c'est la stratégie coercitive de vaccination pour une maladie au final peu mortelle (0,001% de la pop mondiale plus ou moins). On aura les gens à l'usure. Même moi qui suis d'un naturel sauvage, j'en ai plein le luc de toutes ces contraintes qui obligent mon resto indien préféré et mon club de tir à fermer 3 semaines tous les mois.
    FC MESSIBORGO!

    Commentaire


    • Rien de plus a ajouter....

      Certaines personnes sont des loutres, et d'autres des cailloux....
      (Sheldon Cooper BBT)

      Commentaire


      • blork
        blork commenté
        Modifier le commentaire
        Michka, tu ne vas pas me dire qu'on peut comparer le délai d'apparition des pics suite au confinement de mars et celui de novembre ?
        Pour celui de novembre, 15 jours avant on avait mis un couvre-feu en place dans les zones les plus touchées tandis que la veille du confinement de mars on envoyait tout le monde voter aux municipales.
        Ne me dis pas que tu ne vois aucune raison pour que le pic de novembre ait été plus précoce...

        Et je passe volontairement sur l'efficacité de la prise en charge qui permet surement de mieux encaisser la seconde vague (même si c'est quand même tendu) :
        https://www.apmnews.com/depeche/10/3...-moins-severes
        "Selon les données de l'AP-HP, la durée moyenne de séjour des patients Covid-19 en réanimation est passée de 19 jours avant le 1er juillet à 9,5 jours après le 1er juillet, a indiqué à APMnews Frédéric Adnet, chef de service du Samu de Seine-Saint-Denis et chef des urgences de l'hôpital Avicenne à Bobigny."
        On peut également noter que :
        En avril avec 32 292 hospitalisations au plus haut on a eu un pic de 7 148 personnes en réa
        En novembre 33 497 hospitalisations au plus haut on a eu un pic de 4 919 personnes en réa

        Pour la Suède je maintiens que nous sommes en désaccord. Et je ne lis pas les médias, je ne regarde que les chiffres et les courbes.
        Malheureusement impossible de mettre une image en commentaire, du coup je la mets en nouveau message plus bas.

      • michka
        michka commenté
        Modifier le commentaire
        blork, si tu me dis que les délais d'effet potentiel du confinement ne sont pas comparables entre l'épidémie de printemps et celle de l'automne ne sont pas comparables dans ce cas la discussion n'a rigoureusement aucun objet: on ne peut juste rien comparer. On ne peut juste pas exclure l'hypothèse que le confinement n'a pas d'effet (ou peu d'effet). Cependant si on regarde le % de tests positifs c'est assez évocateur (voir plus bas).
        Dernière modification par michka, 30 décembre 2020, 22h18.

      • blork
        blork commenté
        Modifier le commentaire
        Le deuxième confinement a commencé après 15 jours de couvre-feu dans les régions les plus touchées.
        Si on avait mis un couvre-feu dans le Grand Est et en Ile de France à compter du 1er mars je pense que ça aurait changé pas mal de choses pour la première vague.
        Du coup un écart de 5 à 8 jours entre les deux vagues du printemps et de l'automne ne me semble pas si improbable surtout encore une fois avec l'amélioration de la prise en charge des malades.

    • Envoyé par Ron Svenson Voir le message
      Il n'est pas question de remettre en cause l'utilité des vaccins.

      Et il faut arrêter de traiter d'antivax toute personne "opposée" à ce vaccin tout comme il faut arrêter de traiter de Nazi toute personne qui n'est pas ultra progressiste et pro LGBTQ+ - furry - nain hydrocéphale unijambiste issu d'une minorité ethnique allergique au Gluten.

      Ce qui me déplaît dans cette histoire, c'est la stratégie coercitive de vaccination pour une maladie au final peu mortelle (0,001% de la pop mondiale plus ou moins). On aura les gens à l'usure. Même moi qui suis d'un naturel sauvage, j'en ai plein le luc de toutes ces contraintes qui obligent mon resto indien préféré et mon club de tir à fermer 3 semaines tous les mois.
      Parfaitement exact. Je trouve que dès le début on a perdu tout sens de la mesure avec cette histoire de Covid, avec notamment une agressivité envers toute voix dissonnante qui explique le niveau où se retrouve le débat aujourd'hui.

      Les théories complotistes ont effectivement essaimé, à mon avis largement nourrie par l'arrogance et la maladresse des défenseurs de la théorie "officielle". En effet, toute critique a été écartée avec mépris et diabolisée quand bien même elle était pertinente, ce qui est très dangereux parce que ça ne fait que renforcer le doute. À mon avis on a menti aux gens de bonne foi dans le but de les convaincre mais, voyons qu'on leur mentait, certains ont cédé la paranoïa et la théorie complotiste la moins invraisemblable était qu'on leur mentait pour leur imposer le vaccin.

      Alors, forcément, quand le vaccin arrive et qu'on veut le leur imposer (en essayant de faire passer des lois en cachette pour pouvoir le rendre obligatoire) forcément les complotismes sont encore renforcés.

      Mais ça, je ne suis même pas sûr que ça explique la majorité des gens qui ne veulent pas se faire vacciner. Moi-même je ne serais pas forcément contre a priori, mais je me dis que je ne suis pas vraiment à risque par rapport au Covid donc je ne vois pas forcément l'intérêt. Alors après, me traiter de crétin obscurantiste anti-vax criminel (ça m'est arrivé), moi qui suis docteur en science et qui ai fait vacciner mes gosses plus qu'il n'est requis, ça ne risque pas de me convaincre. Je vise personne en disant ça, je dis juste qu'il ne faut pas faire caricaturer.

      Commentaire


      • Il ne faut pas s'arrêter au titre qui n'est pas vraiment un très bon choix par rapport à tout ce qui est dit dans cette interview.
         
        Être ou ne pas être, telle est la question, sinusoïdale, de l'anachorète... hypocondriaque...

        Commentaire


        • blork
          blork commenté
          Modifier le commentaire
          C'est peut-être pour ça que c'est une des rares vidéos sur le sujet que j'ai regardé plus de 60 secondes...

        • ncy54
          ncy54 commenté
          Modifier le commentaire
          Bah en fait, il a fait comme Raoult. Il a, comme plein d'autres médecins, donné, contre l'avis de l'OMS, sans étude faite au préalable, un médoc connu et absorbé chaque année par des millions de personnes. Ca marche, bah tant mieux, si non, bah pas grave. Un peu le discours que j'avais à l'époque des débats là-dessus.
          Le truc, c'est que comme Raoult est un des meilleurs spécialistes mondial dans son domaine, on l'a plus vu, et il y a eu le buzz autour de son personnage et son discours. Mais bon perso, la forme je m'en fous un peu.

        • Kibis
          Kibis commenté
          Modifier le commentaire
          A la différence que Raoult s'est planté sur toutes ses affirmations. Il a dit que c'était le virus le plus simple à traiter, on a vu. Il a dit que son traitement était la panacée, il s'est appuyé sur sa propre étude de laquelle il a exclu tous les cas qui le gênaient, tout le monde en est revenu, on parle même de dangerosité parfois. Il a parlé du traitement à la chloroquine administré depuis des décennies à des gens qui partaient en zone de diffusion du paludisme, il a omis de précisé que ces traitements préventifs étaient majoritairement administrés à des gens jeunes et en bonne santé comme les militaires. Il a dit qu'il n'y aurait certainement pas de deuxième vague, on en envisage une troisième actuellement. Enfin, il y a peu, il a déclaré que ce virus mutait et que les vaccins n'auraient aucun effet, la plupart des virologues qui s'expriment sur le sujet parlent effectivement de mutations mais qui se limitent à la marge et qui ne changent pas la réaction des organismes humains.
          Loin de moi l'idée de mettre en cause la compétence du Pr Raoult, je n'en ai ni la formation ni les compétences. Par contre, je ne comprends pas le jeu qu'il joue à vouloir, comme il le fait, instiller le doute dans l'esprit des gens qui ne demandent que ça. Je ne crois pas qu'il soit dans son rôle et il participe ainsi à la propagation de toutes ces théories complotistes plus idiotes les unes que les autres..

      • Envoyé par michka Voir le message

        Parfaitement exact. Je trouve que dès le début on a perdu tout sens de la mesure avec cette histoire de Covid, avec notamment une agressivité envers toute voix dissonnante qui explique le niveau où se retrouve le débat aujourd'hui.

        Les théories complotistes ont effectivement essaimé, à mon avis largement nourrie par l'arrogance et la maladresse des défenseurs de la théorie "officielle". En effet, toute critique a été écartée avec mépris et diabolisée quand bien même elle était pertinente, ce qui est très dangereux parce que ça ne fait que renforcer le doute. À mon avis on a menti aux gens de bonne foi dans le but de les convaincre mais, voyons qu'on leur mentait, certains ont cédé la paranoïa et la théorie complotiste la moins invraisemblable était qu'on leur mentait pour leur imposer le vaccin.

        Alors, forcément, quand le vaccin arrive et qu'on veut le leur imposer (en essayant de faire passer des lois en cachette pour pouvoir le rendre obligatoire) forcément les complotismes sont encore renforcés.

        Mais ça, je ne suis même pas sûr que ça explique la majorité des gens qui ne veulent pas se faire vacciner. Moi-même je ne serais pas forcément contre a priori, mais je me dis que je ne suis pas vraiment à risque par rapport au Covid donc je ne vois pas forcément l'intérêt. Alors après, me traiter de crétin obscurantiste anti-vax criminel (ça m'est arrivé), moi qui suis docteur en science et qui ai fait vacciner mes gosses plus qu'il n'est requis, ça ne risque pas de me convaincre. Je vise personne en disant ça, je dis juste qu'il ne faut pas faire caricaturer.
        Personnellement, si je dois me faire vacciner (Non pas pour récupérer ma "vie d'avant" comme le disent certains mais juste pour pouvoir taffer à peu près normalement), je le ferai.

        Mais je ne suis quand même pas dupe et au final ça ne fera que renforcer ma suspicion tout comme la décision du Ministère de la Santé espagnol qui a décidé de lister ses citoyens qui refuseront le vaccin de partager ces données avec les autres états européens.

        Si ce n'est pas de l'autoritarisme, je ne sais pas ce que c'est.
        FC MESSIBORGO!

        Commentaire


        • Je crois que beaucoup n'ont pas compris la finalité des mesures prises par la plupart des gouvernements, pas seulement celui de la France, mesures qui se rejoignent à peu près toutes. Il est hors de question, pour les médecins, de ne pas prendre en charge les formes graves de la covid, ils ne laisseront pas mourir les gens, ils ne sont pas là pour ça. Hors, lorsque ces malades sont pris en charge, même si les taux de décès sont faibles, et c'est tant mieux, ils occupent une place en soins intensifs ou un lit de réanimation pour 10 à 21 jours, voire plus dans certains cas. Pendant ce temps, les autres pathologies continuent, les cancers, les maladies cardio-vasculaires etc... Des opérations ont été reportées par manque de possibilité d'accueil post-opératoire lors de la première vague et ce n'est pas acceptable. Et ne me dites pas qu'il faut ouvrir des lits, ce n'est pas possible pas par manque de matériel mais parce que le personnel est long à former : une infirmière c'est 3 ans plus les spécialisations, un médecin 10 ans plus les formations spécifiques anesthésie-réanimation. Bien sûr, on a fermé des lits, mais il ne faut pas rêver, après cette petite rigolade on n'en ouvrira pas outre mesure parce qu'on ne peut pas maintenir des équipes, des locaux et du matériel en fonction si on n'a pas de malades à traiter. On n'aura jamais des centaines de milliers de lits de réa juste au cas où.
          Donc, pour moi, j'en ai la facilité, je n'ai plus d'activité professionnelle, confinement, précautions, gestes barrières et vaccin dès que possible surtout par solidarité envers les personnes à risque et le personnel médical qui doit bien commencer à être sur les rotules.
          On aime la vérité... mais on croit que ce qu'on aime est la vérité (E. Klein)
          Etre conscient de son ignorance est un premier pas vers la connaissance (B. Disraeli)

          Commentaire


          • blork
            blork commenté
            Modifier le commentaire
            D'où les propos dans la vidéo que j'ai partagée au-dessus sur les places disponibles et les personnels.

            J'ajoute une chose à ces propos auxquels j'adhère parce que je trouve qu'on résume un peu trop cette maladie au nombre de morts qu'elle provoque.
            Il y a aussi des trentenaires et des quadras, sans comorbidités ni problèmes de santé particulier, avec des conditions physiques parfaitement normales qui n'ont toujours pas récupéré depuis mars que ce soit en terme de souffle, de fatigue ou même de goût et d'odorat.

        • D'accord sur l'essentiel avec le post de Kibis ci-dessus et aussi avec le commentaire de blork sur ce qu'on appelle les Covid longs et dont on parle encore peu pour l'instant mais qui sont bien réels pour les victimes et dont je pense que ça deviendra un sujet quand le plus grave de la crise sera derrière nous.
          En revanche il y a un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec le post de Kibis c'est sur la non réouverture de lits supplémentaires dans l'avenir, beaucoup de scientifiques s'accordent à penser que le nombre de pandémie va augmenter pour diverses raisons (fonte du permafrost avec comme conséquence la libération de "vieux" virus oubliés, destruction d'écosystèmes favorisant la transmission de virus d'animaux sauvages vers les hommes) et on a en effet diminué le nombre de lits depuis des années.
          Il faut des années pour former le personnel compétent en effet mais pour moi ce n'est pas un problème il faut prendre ce temps, je ne parle pas de centaines de milliers de lits (de lits de réanimation en tout cas) mais ne serait-ce qu'arriver au niveau des allemands dont on a appris lors du premier confinement qu'ils avaient, sauf erreur, une vingtaine de milliers de lits de réanimation (contre environ cinq milles chez nous) alors que la part de leur PIB en pourcentage consacrée à ce secteur est la même que la nôtre, la différence étant si j'ai bien compris qu'ils en consacrent moins à "l'administratif" et plus au médical.
          Est-ce qu'on s'en inspirera je n'en suis pas sûr du tout et je crains même que non mais à mon sens il le faudrait.
          Dernière modification par jello b, 29 décembre 2020, 10h31.
          Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien.
          My name is Icosaèdre musclé, but call me Hugues !
          Tu t'es vu sans Cabu ?

          Commentaire


          • Il faut se méfier des effets d'annonce et de l'amplification de cas isolés. Pour ceux d'entre nous qui s'appuyent sur des faits concrets et avérés, il convient d'attendre que les annonces journalistiques soient confirmées par des études épidémiologiques sérieuses. Il y a eu le syndrome de Kawasaki qui a semé la panique au moment de la reprise des écoles, mais les nombres de cas restent faibles. Ça a fait le buzz à un moment et on en parle plus alors qu'apparemment il y a eu encore des cas lors de l'épidémie de cet automne (il semble bien que ça soit lié au Covid). Il y a eu les cas d'attaques de divers organes chez des patients atteints gravement, ce qui fait effectivement peur mais il faut savoir que le virus de la grippe peut faire la même chose dans le cadre des "grippe malignes". Qui sont à mon niveau de connaissance pas très différentes des SRAS, même si je note que leur probabilité est au moins 10 fois inférieure à celle du SRAS dans le contexte d'un Covid. Un ami m'a parlé d'un oncle qui a eu un Covid et a du mal à s'en remettre... En grattant un peu j'ai appris que l'oncle en question avait passé un bon moment dans le coma en réanimation. Ce qui me fait dire ça c'est qu'on a parlé de séquelles neurologique, digestives, respiratoires etc. et que ça me semble improbable que ce coronavirus provoque tout ça en plus de provoquer un SRAS à forte fréquence.

            Commentaire


            • blork
              blork commenté
              Modifier le commentaire
              https://www.doctissimo.fr/sante/news...chees-covid-19

              "L'étude rappelle que les données sur des pandémies virales respiratoires antérieures, telles que le SRAS-CoV-1 en 2002, le H1N1 en 2009 et le MERS-CoV en 2012, signalent des taux plus élevés de narcolepsie, de crises d'épilepsie, d' encéphalite (inflammation du cerveau) et d'autres affections neuromusculaires chez les patients infectés."

              https://fr.news.yahoo.com/coronaviru...150015810.html

              "Deux ou trois mois après l’infection, 60% des personnes montraient une anomalie des poumons, 29% des reins, 26% du coeur et 10% du foie. Des modifications de certains tissus du cerveau étaient également observées. Par ailleurs, concernant les symptômes, 64% des patients observés souffraient encore d’essoufflements persistants et 55% se plaignaient d’une importante fatigue."

            • michka
              michka commenté
              Modifier le commentaire
              Merci pour les liens intéressants blork. C'est bien le genre de choses dont je parlais. Il y a sans doute encore pas mal de covariables à éliminer. On verra ce qu'il en est quand le consensus scientifique sera atteint.

            • michka
              michka commenté
              Modifier le commentaire
              Le premier lien concerne une étude chez la souris alors je regarde plus en détail le second. Je n'aime pas trop la phrase ""It also reinforces to me just how morally unconscionable and unfeasible the so-called 'natural herd immunity' strategy is" qui est trop moralisatrice à mon goût, mais sinon la prévalence des séquences va de 5 à 70% et les études ne sont pas normalisées. Mais c'est parfaitement normal à ce stade. Une limite possible est que l'on regarde les gens ayant eu une forme modérée à sévère de la maladie, donc des personnes qui ont peut-être plus de chances d'avoir des problèmes de santé sous-jacents et/ou d'avoir eu un traitement lourd dont il est difficile de se remettre (comme l'oncle de mon pote). Bon ça n'explique sans doute pas la prévalence de ces effet secondaires qui semble quand même importante, c'est vrai.

          • On a beaucoup dit sur ce virus et ses séquelles: neurologiques, pulmonaires, perte de goût et d'odorat, extrémités (Doigts et orteils enflés), etc. J'ai du mal à croire qu'un virus puisse causer autant de dégâts différents. Qu'il soit un révélateur de troubles déjà existants par contre...

            J'ai de plus en plus l'impression que les gens tombent de plus en plus malades. Il y a eu une multiplication des cas de cancers absolument effarante autour de moi alors que j'avais connu peu de malades jusqu'au milieu des années 90. Sans parler des rechutes. Il y a près de 19 millions de nouveaux cas déclarés annuellement et près de 50% en décèdent. En ce qui concerne les allergies, c'est juste incroyable: enfant, je n'ai connu aucun gamin allergique à quoi que ce soit. La génération de mes enfants multiplie les allergies (voire les cumulent) à tel point que certains goûters d'anniversaire devenaient vite problématiques.

            Il y a une certaine malnutrition qui règne aujourd'hui dans nos sociétés occidentales: trop de junk food, de produits manufacturés, de Graisses saturées, de colorants. Si on y ajoute un manque d'exercice physique flagrant (Regardez les gamins dans les cours d'école: certains ressemblent à des tortues quand ils tombent sur le dos), on ne peut s'étonner de faire face à des organismes immunodéprimés.

            Le problème face au Covid tient plutôt au fait que beaucoup ne sont physiquement pas assez solides pour affronter ce virus qui, face à des personnes diminuées, va forcément faire un strike.

            Le véritable travail de prévention de la santé publique se trouve là, pas dans l'ingénierie sociale qui pousse les gens à se faire vacciner par peur d'un virus, somme toutes assez peu létal.
            FC MESSIBORGO!

            Commentaire


            • La question n 'est d opposer les contre et les pour concernant ce vaccin ..actuellement on vaccine 50 personnes max en france wouaw....comme avec les masques ,tests, la le vaccin ns avons un gros soucis d'organisation et de logistique ds ce pays c'est la chienlit.....pourquoi ne pas vacciner en premier les régions les plus touchées comme la notre??? Tout simplement parceque nous n"avons passez de vaccin ne serait-ce que pour vacciner un département une blague...si je souhaite me faire vacciner et vu le rythme ben je le serai en 2022...d 'ici la un autre virus sera déja a l'oeuvre!

              Oui je sais je raconte que des conneries ...en attendant le vaccin est la seule alternative actuellement contre cette merde....50 personnes par jour on se fout de qui sérieux!!!

              Commentaire


              • Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		fraswe.jpg 
Affichages :	139 
Taille :		271,8 Ko 
ID : 			230949

                Au début, Il y avait 3 à 4 jours de décalage entre la première vague française et la première vague suédoise.
                Au final, le plateau français démarre aux alentours de la fin mai, tandis que celui de la Suède démarre fin juillet.
                3-4 jours d'écarts sur le démarrage, 2 mois d'écart à l'arrivée.

                michka tu ne peux pas me dire que les courbes ont la même forme alors qu'il y en a une qui finit 2 mois plus tôt que l'autre et à un nombre de morts plus faible...
                Être ou ne pas être, telle est la question, sinusoïdale, de l'anachorète... hypocondriaque...

                Commentaire


                • michka
                  michka commenté
                  Modifier le commentaire
                  Là il s'agit de courbes cumulées de chiffres rapportées à la population. Je vais te montrer les courbes dont je te parlais et que je dois avoir gardé quelque part.

                  Mais si tu regardes bien la courbe que tu as produite, tu vois bien qu'on est dans les mêmes ordres de grandeur entre la France et la Suède (comme je te le disais, il ne faut pas trop "forcer" la comparaison entre pays différents).

              • Ça date du 2 novembre
                - France (confinement)
                - Italie (confinement)
                - Suisse (pas de confinement)
                - Suède (pas de confinement)

                L'idée de sortir ces graphiques était de voir si la courbe serait applatie par le confinement. Le moins que l'on puisse dire est que ce n'est pas évident.
                Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		123509271_10158550668899333_7606359950924889737_o.jpg 
Affichages :	141 
Taille :		71,3 Ko 
ID : 			230953
                Fichiers attachés

                Commentaire


                • michka
                  michka commenté
                  Modifier le commentaire
                  C'est rigoureusement ce que je viens de souligner (l'une des courbes est le cumulé de l'autre) et nos interprétations sont opposées. À noter que le reflux en Italie (avec confinement) est plus lent et celui en Suisse (sans confinement) est moins lent. Donc ton hypothèse (qui ne colle pas avec le "flatten the curve" initial) ne tient pas.

                  La baisse plus lente en hiver s'explique peut-être aussi 1) parce que l'épidémie est maintenant mieux répartie nationalement et 2) parce qu'on est en hiver et qu'on risque de se taper une deuxième vague dans peu de temps.

                • blork
                  blork commenté
                  Modifier le commentaire
                  Le 21 mars, la Suisse a juste fermé les écoles, les cafés, les restaurants et commerces autres qu'alimentaires, de santé et de première nécessité.
                  Elle a interdit toutes les manifestations publiques et privées et les rassemblements de plus de cinq personnes (amende de 100 francs suisses par personne).
                  Mais effectivement elle n'a pas confiné. Cela dit je ne vois pas bien la différence avec ce qu'on a fait...

                  D'ailleurs voici une citation du ministre de l'intérieur Suisse le 21 mars : «Ce que nous faisons dans le pays aujourd'hui est très proche de ce que font les pays autour de nous. Mais la différence, c'est que nous ne faisons pas de politique spectacle»

                • michka
                  michka commenté
                  Modifier le commentaire
                  Ouais je m'en rappelle distinctement de cette citation, j'avais adoré. Le confinement c'est quand même le niveau au-dessus, avec l'arrêt de l'activité économique et l'interdiction de circulation.

              • Pour en revenir au confinement d'automne (j'ai pas trouvé non plus comment insérer des images dans ces commentaires), j'avais sorti ça cet après-midi. Il s'agit du taux de tests positifs et il n'y a donc pas d'effet éventuel de l'amélioration de la prise en charge (vis-à-vis duquel je suis de toute façon assez sceptique). Il semblerait que le confinement ait eu un effet avant de commencer.

                Disclaimer: ce que je montre ne démontre pas que le confinement n'a pas eu d'effet. Ça démontre que ce n'est pas le seul facteur qui contrôle l'épidémie (blork, puisque tu ne lis pas les médias, sache que c'est ce qu'ils essaient de faire croire aux gens) et ça indique que l'intensité de son effet n'est pas déterminée et est potentiellement faible.

                Commentaire


                • blork
                  blork commenté
                  Modifier le commentaire
                  Je ne regarde absolument pas les chiffres des tests.
                  D'une part parce qu'en mars on n'en faisait quasiment pas donc difficile de comparer avec aujourd'hui.
                  D'autre part parce qu'encore aujourd'hui ça n'a pas vraiment de sens à mes yeux. Plus tu fais de tests, plus tu as de chances de trouver des cas positifs.

                  C'est d'ailleurs ce qui me dérange un peu depuis mi-décembre parce qu'on ne parle que du nombre de nouveaux cas pour prendre les décisions... mais si tu testes 2 ou 3 fois plus qu'avant y a moyen que tu trouves plus de cas positifs surtout quand on sait qu'il y a beaucoup d'asymptomatiques finalement (j'ai vu passer le chiffre de 50% des positifs qui seraient porteurs sains).

                  Est-ce que tu peux superposer la courbe du nombre de tests réalisés ?
                  Moi j'ai trouvé ceci : https://photos.lci.fr/images/1280/[email protected]

                  Du coup on voit bien qu'à compter de fin octobre le nombre de tests journaliers diminue...

                  Bref juger de l'évolution de l'épidemie en se basant sur les résultats de tests me semble peu pertinent. c'est pour ça que je regarde les chiffres des hospitalisations, des personnes en réa et des morts.
                  Et pour le pic de novembre, je l'ai dit plus haut, il a été atteint avec 5 à 8 jours d'avance par rapport au pic d'avril... mais comme je l'ai dit on avait aussi mis en place des couvres-feux dans les régions les plus touchées dès le 15 octobre...

                • blork
                  blork commenté
                  Modifier le commentaire
                  Je ne dis pas que le confinement est l'arme ultime et la seule qui a un effet. Par contre ça a un effet.
                  D'ailleurs si certains pays en on décrété un deuxième et si ceux qui ne l'avait pas fait en mars, le font maintenant c'est qu'il doit y avoir un effet.
                  Après je te rejoins sur les rassemblements, etc. d'ailleurs c'est ce que fait aujourd'hui la Suède alors qu'en mars elle n'avait rien fait ou presque.

                  Par contre je ne suis pas d'accord avec le fait que l'épidémie commençait à ralentir fin octobre. Ce qui a commencé à ralentir c'est le nombre de tests réalisés et le nombre de cas positifs détectés... par contre sur les conséquences c'était loin de ralentir et aujourd'hui ça ralentit très très faiblement...
                  Pour moi il aurait fallu accentuer les gestes barrière et baisser les jauges d'accueil plutôt que de fermer tous ces commerces jugés comme non-essentiels.

                • michka
                  michka commenté
                  Modifier le commentaire
                  Tu auras remarqué que je me suis pas mal intéressé aux stats et je suis complètement d'accord avec toi sur les chiffres de tests. Notamment le seuil de 5000 tests positifs était insensé parce que largement fonction du nombre de tests réalisés. Au passage, le taux d'incidence et le R0 sont calculés sur la base du nombre de tests positifs et sont exposés au même biais. Mais le % de tests positifs est comparativement plus fiable parce que normalement indépendant du nombre de tests effectués. Mais il est loin d'être parfait, je suis d'accord (je risquerais d'écrire un pavé si je détaillais mes critiques). Je le prenais ici parce qu'il était indépendant de la prise en charge hospitalière et aussi parce qu'il est censé réagir plus vite.

                  J'ai bien trouvé la même courbe sur le site de geodes et j'ai fait un rapide screenshot pour mettre le % de tests positifs avec le nombre de tests face à face (je vais te faire un mp pour pas trop flooder le topic). Il y a bien un corrélation, mais peut-être parce que les gens se font plus tester en plein pic de l'épidémie. Mais on voit ausis sur ce screenshot que le burst de tests pour noël a fait chuter le % de tests positifs (parce que plein de gens se sont fait tester "pour vérifier"). Rien n'est indépendant dans tout ça.

                  Pour ta dernière remarque je pense comme je te disais que tu peux quand même regarder le % de tests positifs, mais c'est pas la panacée. Par contre le nombre de cas, l'incidence et le R0 c'est très biaisé par le nombre de test. Et si j'ai évacué les couvre-feu et autres mesures hier c'est parce que je les considérais comme en-dehors de la question du confinement. À titre personnel j'ai des doutes sur les couvre-feu mais toutes les mesures estivales (outre les couvre-feu: masques, télétravail, recommandations hygiéniques...) peuvent expliquer pourquoi la courbe d'automne est plus étalée que celle du printemps.
              Chargement...
              X