Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je préfère un peuple qui passe son temps dans la rue qu’un peuple « qui se tient sage ».

    Et encore quand je vois comment on se fait globalement c**** dessus depuis des années je trouve que les français se sont ramollis, un peu comme les Saturday avec l’ASNL…
    Dernière modification par Snow, 12 février 2022, 18h30.
    Fc Licorne !

    A mon 1 000 eme message, je reste sur le forum !

    Commentaire


    • michka
      michka commenté
      Modifier le commentaire
      [propos édulcorés] Si les gens veulent se faire vacciner, pas de souci. Mais qu'ils ne se mêlent pas du choix des autres.
      Dernière modification par michka, 14 février 2022, 09h59.

    • blork
      blork commenté
      Modifier le commentaire
      Si les gens veulent porter une ceinture de sécurité, pas de souci. Mais qu'ils ne se mêlent pas du choix des autres.
      Si les gens veulent rouler à 50 en ville, pas de souci. Mais qu'ils ne se mêlent pas du choix des autres.
      Si les gens ne veulent pas envoyer de sms en roulant, pas de souci. Mais qu'ils ne se mêlent pas du choix des autres.

      Sérieux, le niveau du débat en est encore là ?

    • tintin7
      tintin7 commenté
      Modifier le commentaire
      Il n’y a qu’à rendre le vaccin obligatoire et on n’en parle plus. Il y a un tas de vaccins qui ont été obligatoires dans le passé et qui le sont en ce moment notamment pour les bébés Et ça ne chialait pas autant qu’aujourdhui. ils auront une bonne raison de chialer si ils étaient obligés de se faire vacciner. Une campagne de vaccination est un effort collectif. Bien sûr c’est de plus en plus difficile de mener ce genre d’actions dans une société dans laquelle chacun se prend pour le centre du monde et le moi, moi, moi prime sur l’intérêt collectif.
      En matière de santé publique, les décisions sont prises par les élus. Que ceux qui ne veulent pas rejoindre l’élan aillent se faire voir et assument les conséquences de leur choix.
      Dernière modification par tintin7, 14 février 2022, 20h25.

  • On peut effectivement discuter du bien-fondé de telle ou telle manif. Une fois le pass, une fois les gilets jaunes, une fois la CGT... j'oserais même, une fois la manif pour tous.
    Ce qui ressort de tout ça, c'est qu'une majorité de gens approuve l'un ou l'autre de ces trucs, mais rarement tout le pack. Tout le monde est déboussolé et à cran depuis des années. Macron et le covid ont donné le coup de grâce.
    Désormais, soit les élites remettent en cause certains de leurs dogmes (immigration, libre-échange, libéralisme sans secteur public fort, culture de l'excuse et de la culpabilité blanche et mâle, pratiques politiques douteuses, impunité des puissants) soit on aura la guerre civile avant 2050.

    Commentaire


    • Et sinon Biden le grand démocrate ?
      N'est-il pas plus dangereux que Trump ?
      Mwahahaha

      Commentaire


      • Envoyé par Scatman Voir le message
        Et sinon Biden le grand démocrate ?
        N'est-il pas plus dangereux que Trump ?
        Mwahahaha
        Allons... Le camp du bien déclenche toujours des guerres pour sauver la démocratie.

        Qu'il en profite pour vendre des armes, se servir sur les richesses du pays avant de le détruire complètement pour ensuite en financer la reconstruction à des taux intéressants est secondaire.
        Ton FDP préféré.
        "Intelligence is a very valuable thing, innit, my friend? And usually it comes far too fucking late."

        Commentaire


        • Biden le camp de l'honnêteté et de la gentillesse comme j'avais vu sur Twitter après son élection Ah ben elle est belle son honnêteté et sa gentillesse...
          "Et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres."

          Un club: l'ASNL
          Deux couleurs: le rouge et le blanc.
          C'est ainsi et ce sera toujours ainsi.
          (citation personnelle)

          Commentaire


          • Ca y est, c’est le début Poutine met en pratique son rêve de recréer l’URSS. Pauvres Ukrainiens.
            Petite dédicace à JR :

            Le meilleur moyen de tenir sa parole est de ne jamais la donner.
            Napoléon Bonaparte.

            Commentaire


            • 92,4% de oui pour que l'Alsace sorte du Grand Est....
              bon debarras...Ils n'ont qu'a se faire adopter par les allemands...Au fond, ils aimaient bien ça... Le pas de l'oie doit leur manquer...
              Cassez-vous. Moi je ne vous regretterais moins que ma dernière verrue plantaire....
              Certaines personnes sont des loutres, et d'autres des cailloux....
              (Sheldon Cooper BBT)

              Commentaire


              • tintin7
                tintin7 commenté
                Modifier le commentaire
                C’est beau l’Alsace mais la majorité des Alsaciens que j’ai rencontrés sont de sacrés peigne-culs. Ils se prennent un peu pour le nombril du monde et sont hautains comme ce n’est pas permis. Heureusement qu’on a notre Phil68000 pour redorer leur blason. Il y a des bourre-pifs qui se perdent. Ils me font un peu penser aux Flamands en Belgique. On a d’autres priorités que de s’occuper de leurs états d’âme.et de leur orgueil mal placé.
                Dernière modification par tintin7, 22 février 2022, 22h05.

              • ncy54
                ncy54 commenté
                Modifier le commentaire
                Certes les alsaciens sont très régionalistes, pas forcément ouverts, etc, et étaient encore moins favorables que les autres à intégrer une grande région, parce qu'ils voulaient surtout garder leurs avantage et leur richesse, si on demandait aux lorrains s'ils voudraient redevenir la région Lorraine, ou rester Grand-Est, je pense que la Lorraine l'emporterait également (peut-être pas aussi largement), de même que pour pas mal d'autres régions.

            • A l'instar des differents médias russes ou occidentaux, les gens semblent tous avoir des avis tranchés sur la question de l'Ukraine.

              L'invasion de l'Ukraine (selon l'UE) vs la liberté des régions séparatistes pro-russes de Lougansk et Dombass (selon Moscou).

              La vérité est est plutôt que Biden veut que l'Ukraine rejoigne l'Otan pour y installer une base US et que Poutine veut s'étendre vers l'Ouest pour repousser géographiquement cette éventualité.

              Sinon, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes existe. Peut-être peut-on demander aux populations concernées ce qu'elles en pensent.

              Depuis hier, je lis beaucoup de commentaires de gens profondément démocrates sur les réseaux sociaux qui expliquent qu'il faut intervenir en Ukraine.

              Mais qu'ils y aillent. Depuis 20 ans, l'Otan est intervenu dans differents pays (Irak, Syrie, Afghanistan et j'en oublie certainement...) pour apporter la paix et la démocratie ou une stabilité dont le coût fluctuait en fonction du cours du pétrole, du gaz ou des terres rares. On a vu le résultat. Bizarrement, quand l'Arabie Saoudite fout sur la gueule des Yéménites, on regarde ailleurs.

              Dsons-nous bien que, demain, ce sera une fois de plus l'armée francaise (Déjà bien mal en point) qui ira se coltiner l'armée russe. Pas l'armée allemande, pays pourtant plus peuplé.

              Si ça en éclate certains de voir des cercueils recouverts de drapeaux tricolores car 3 jeunes de 20 ans se sont faits dézinguer par un sniper ou une mine anti-char pendant que Macron nous lit un discours solennel sur leur sacrifice au nom de la Liberté et des valeurs de la République, grand bien leur fasse. Mais moi, ce n'est pas ma came.

              Voilà, c'était mon coup de gueule du matin.
              Ton FDP préféré.
              "Intelligence is a very valuable thing, innit, my friend? And usually it comes far too fucking late."

              Commentaire


              • Ouf, les Allemands tapent où ça fait mal et disent "fick" nordstream2...
                Mais pas de soucis, les tankers américains sont remplis de bonnes intentions

                Commentaire


                • Et pendant ce temps, ici, on a la révolte du Dombalsace. Gageons que Vlad ne nous envoie pas ses chars et ses SU 33 pour le libérer du joug parisien qui leur impose le française comme mode de communication.
                  Et tant qu'on y est, rendons le comté de Nice et la Savoie aux Italiens, ça ne fait pas si longtemps que ça qu'ils sont français.
                  On aime la vérité... mais on croit que ce qu'on aime est la vérité (E. Klein)
                  Etre conscient de son ignorance est un premier pas vers la connaissance (B. Disraeli)

                  Commentaire


                  • La réforme territoriale a été faite n'importe comment dès le départ.

                    Nous nous sommes suffisamment écharpés à ce sujet sur ce forum quand elle a été pondue par l'administration Hollande.

                    Agréger quatre ou cinq régions pour en faire une nouvelle sans tenir compte des spécificités, ce n'est pas réformer.

                    Résultat: une région grande comme la Belgique bourrée d'incohérences administratives avec certains députés qui y ont financièrement gagné car leur nombre d'administrés a subitement crû.

                    Il y avait pourtant matière à faire un truc intéressant et également réparer certaines absurdités territoriales.
                    Ton FDP préféré.
                    "Intelligence is a very valuable thing, innit, my friend? And usually it comes far too fucking late."

                    Commentaire


                    • Dès le depart lors de la reforme territoriale pour le "Grand Est" ça a coincé de toutes part car, que ce soit politiquement, socialement, économiquement et aussi "pour l'avoir vecu" sportivement. Beaucoup de chose nous opposés et nous opposes encore aujourd'hui. Il fallait s'y attendre, lors de l'adhésion les Alsaciens "pour" étaient tout juste majoritaires.
                      Et puis le "Grand Est" par rapport à toutes les autres Regions est la seule à être composée de 4 regions Loraine, Alsace, Champagne, Ardennes, toutes les autres sont aux maximum 3. C'est aussi pour cela que ça était beaucoup plus difficile de créer ce "Grand Est", même le nom à était difficile à être adopté par les Alsaciens (Bas Rhin où Haut Rhin)
                      Toujours présent !!

                      Commentaire


                      • Comme Tintin7 a été gentil avec moi, je vais répondre sur l'Alsace. Comme Ron a raison, je vais répondre sur l'Ukraine.

                        Alsace : 168 000 votants. Sur presque 2 millions d'habitants. Si on prend en compte en plus les votes folklos (doubles comptes, le gamin de 10 ans qui vote avec le compte de ses parents, etc...) et le fait que seuls les gens au courant et motivés ont voté (moi, je suis contre la sortie du Grand Est, j'étais au courant du truc et .... je ne me suis pas emmerdé à voter, c'était de toute façon ridicule ce truc), ça fait même pas 10 % de gens désireux activement de sortir du Grand Est.

                        J'aimerais avoir la sociologie de ces votants, mais de loin, je la devine : plutôt âgé, rural, de droite. Et donc, le corollaire de ça : Macron promet le retour à une Alsace "libre" s'il est élu, son intérêt étant de s'assurer les votes des gens décris juste avant, qui pourraient être fortement tentés par Pécresse.

                        Le reste n'est que de l'émotivité à deux balles. Si on expliquait aux votants ce que ça ne va pas apporter (rien de plus que maintenant) et ce que ça va coûter (rien que rechanger les panneaux routiers, qui sont enfin en place au bout de 10 ans, déjà, c'est pas neutre), ils changeraient d'avis.

                        L'Alsacien tête de con que vous décrivez existe. Mais il est devenu minoritaire. Et on se base sur des impressions statistiques fausses souvent. Dernier truc en date : un édito de l'Est-Eclair (journal de Troyes Aube) "comprenant" (après avoir bien râlé) la spécificité alsacienne, en prenant comme arguments le dialecte, le chômage et le niveau de vie.

                        Sauf que c'est des conneries. On voit régulièrement des trucs genre "80 % des Alsaciens comprennent le dialecte" (c'était dans le Guide du Routard notamment, à une époque). C'est n'importe quoi. En ville, en-dessous de 40 ans (ça fait quand même du monde), c'est quasiment 0 % de dialectophones. En milieu rural "traditionnel", ça se passe de plus en plus comme ça : Papi et Mamie boomers parlent le dialecte plus naturellement que le français (et encore, pas toujours. Dans ma famille, c'est pas le cas. Le type de métier, ou bien le niveau universitaire, ont une grosse influence), Papa et Maman le comprennent, sans le parler souvent (parfois ça dépend, l'un des deux jouait à la balle aux prisonniers en dialecte dans la cour de l'école à 10 ans - je l'ai vu ça, en 1995 - l'autre ne l'a appris qu'à travers les copains) et les enfants nés après 2005 ne le parlent pas du tout. Leurs grands-parents les initient à deux-trois mots (les insultes souvent !!!).

                        Quant au niveau de vie, c'est une image d'Epinal qui a vécu. Le différentiel avec Nancy ou Troyes n'est plus très grand. Bien sûr, avec le 88 profond, ça se voit. Et pour faire bonne mesure, de plus en plus de gens de Plainfaing-Fraize ou de la vallée des Lacs, passent les cols le matin pour venir bosser en Alsace. Là, le différentiel économique se voit ! Mais ça impulse aussi un autre phénomène : je connais des Alsaciens très alsacos (donc à potentialité de tête de con on va dire) qui ont été amenés, ces dernières années, à travailler avec des 88. Et tu entends des trucs du genre : "Ben, au final, ils bossent bien et ils sont plutôt moins frimeurs que les Alsaciens ces gars du 88".... Bref, les mentalités évoluent. La preuve : l'Anglais en première langue est largement majoritaire en Alsace, et même en quatrième, de plus en plus de gens essaient de faire espagnol plutôt qu'Allemand. Alors que l'Allemand est enseigné en élémentaire, pas l'anglais.

                        Et c'est là que c'est débile la sortie du Grand Est :

                        - Les Alsaciens ont le droit de mettre l'Allemand en prioritaire en élémentaire, Grand Est ou pas. Ils gardent leur droit local (genre vendredi saint férié). Que leur apporterait la sortie ?

                        - La Moselle (où le dialecte Platt, autour de Forbach, est plus parlé que l'Alsacien autour de Colmar) est aussi un département spécifique à droit local. Le Grand Est a au moins eu le mérite de n'avoir qu'une seule région à droit local en France. Pourquoi changer et re-compliquer le bazar ?

                        - Le nord 54 et le 57 ont les mêmes spécificités que le 67-68 : un max de frontaliers. Donc des problèmes à mettre en commun. Si on ajoute les Aubois/Marnais bossant à Paris, on trouve aussi des similitudes donc des "synergies" à mettre en place en commun (autour de crèches à horaires spécifiques, de TER, etc...)

                        - De plus en plus de 88 traversent les Vosges tous les matins pour venir en Alsace bosser : des tas de trucs (trains et bus largement insuffisants, voire inexistants) à faire en commun entre 88 et 68. De même, le massif dans son ensemble se prend le réchauffement climatique (donc l'enneigement moindre) et le covid dans la gueule. Or, il n'y a aucune politique touristique qui accorde réellement les 2 versants.

                        Bref, tout ça, cette envie d'autonomie alsacienne, c'est du ressenti. Je vais donner un exemple (déjà vieux de 15 ans, donc en plus, depuis, ça a évolué). Un prof "de l'Intérieur" avait obtenu un poste à Saverne. Sa femme bossait en libéral à Phalsbourg. Ils ont donc logiquement construit à Phalsbourg. Moins cher et plus pratique. Comme il y avait encore les numéros de département sur les plaques minéralogiques, des collègues lui ont demandé : "Mais, tu assumes d'être en 57 ?". Le gars était surpris en me le racontant, moi pas.
                        Mais bon, dans un lycée, 80 % des gars qui lui ont dit ça plaisantaient, façon Clochemerle. Le souci, c'est les 20 % autres, qui donnent des boutons à HQ (salut d'ailleurs, sympa de revenir nous voir !) et ont, je pense, constitué l'essentiel des votants anti-Grand Est.

                        Mais même ceux-là, comme dit plus haut, y regarderaient à deux fois si on leur mettait dans les mains les avantages (zéro !) et le coût (pas négligeable). La preuve ? Le référendum 2013 sur le département unique a été un échec. Surtout à cause du 68, et notamment en raison des coûts.

                        Une seule chose est sûre : de même qu'on n'a pas demandé leur avis aux gens sur le Grand Est, on ne leur demandera pas sur la sortie. Et on peut être sûr que ça râlera aussi en cas de sortie. Moi le premier, je viens de passer des heures, ces dernières années, à faire des super (ouais, je veux ! ) cours de géo locale, j'ai pas envie de tout refaire !

                        Par contre, sur le fait d'agréger 3 régions, l'argument s'entend, mais je crois que la Nouvelle Aquitaine c'est aussi le cas : Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, il me semble. De toute façon, ça donne une région plus grande que l'Autriche, mais avec moins de pouvoirs qu'un Land autrichien ....



                        Ukraine : Je milite pour la sortie de l'UE, de l'OTAN, de tout, et l'helvétisation de la France. On a la bombe, un savoir-faire militaire, cessons d'aller sécuriser les nouveaux marchés turco-chinois en Afrique, cessons de vouloir jouer les grands diplomates qui empêchent la guerre et défendent la démocratie. L'UE n'est même pas foutue d'assurer la vie pacifique et démocratique en Ulster depuis 50 ans, quel pipeau tout ça !

                        Les USA n'ont plus de politique diplomatique intelligente depuis Roosevelt/Truman (le premier Camp David excepté). Toutes leurs décisions sont destinées à faire plaisir à une catégorie intérieure.

                        - Vietnam : faire plaisir au lobby militaro-industriel (les hélicos Bell ont adoré !)

                        - Irak 1 & 2 : faire plaisir aux mêmes, plus aux copains bétonneurs/pétroliers de Dick Cheney

                        - Extension de l'OTAN : faire croire au farmer du Middle West que, grâce à son indéfectible vote républicain, il avait gagné la guerre froide. Il y a même des historiens pour défendre cette thèse, n'importe quoi ! Certes, la course aux armements initiée par Reagan a donné le coup de grâce (encore que, ils ont aussi fait des accords de réduction balistique) mais c'est le système soviétique qui a perdu, pas le système américain qui a gagné. La preuve, le même système, mais réformé par les Chinois, est en train de gagner.
                        On me dira : oui, mais il y a eu aussi des administrations démocrates dans le processus. Tout à fait. Comme ceux-ci ne veulent pas passer pour des fiottes, voire croient encore plus aux conneries genre "amenons la démocratie", ben ils y vont aussi, quoi.

                        Les Ukrainiens sont baisés, mais ils peuvent négocier avec Poutine : OK pour le Donbass, avec reconnaissance internationale et tout et tout, pas d'OTAN et, en échange, on a le droit à une vraie démocratie, on ne devient pas une Biélorussie ou un Kazakhstan bis. Une finlandisation en fait.

                        Ceci dit, les Popov ne font pas non plus dans la dentelle : les Finlandais, justement, qui étaient satisfaits de leur neutralité, veulent désormais devenir membre OTAN, comme quoi l'agité du Kremlin fait aussi peur.

                        Ceci étant, il n'y aura pas de grande déflagration générale façon guerres mondiales avant longtemps : avec l'atomique, ça ferait pas beaucoup de vainqueurs. En plus, un conflit long de basse intensité, c'est le mieux pour les militaires (qui testent en grandeur réelle et justifient leur importance budgétaire sans pour autant risquer l'hécatombe façon 1914), les marchands d'armes (un débouché certes limité, mais constant) et les divers mercenaires de sécurité privée.

                        Commentaire


                        • Coli142
                          Coli142 commenté
                          Modifier le commentaire
                          Les Ukrainiens acceptent le Donbass comme la Tchecoslovaquie qui a cédé les Sudètes à l’Allemagne sous prétexte que c’était germanophone et Hitler qui promet de ne pas attaquer la Tchecoslovaquie et le lendemain il l’envahie. Ne soyons pas les Daladier et Chamberlain. Comme Churchille l’a dit: « Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix. Ils auront le déshonneur et la guerre. »

                      • Ah oui, un oubli. Faisons dans le zemmourisme de bas étage : quand on entend parler autre chose que français, en Alsace, en 2022, c'est bien plus souvent du turc, de l'arabe, du serbo-croate ou une langue africaine que du dialecte !
                        En plus c'est vrai....

                        Commentaire


                        • Phil68000
                          Phil68000 commenté
                          Modifier le commentaire
                          Disons qu'il y a incompréhension alors. Je trouverais relou qu'un Francilien dise qu'il habite à Alger parce que le 9-3 existe, donc je ne me sens pas dans le rôle du mec qui dit que l'Alsace c'est Istanbul. Mais par contre, le premier truc qui frappe ici quand tu viens de l'Intérieur (c'était mon cas en 1981), c'est la prépondérance de l'immigration turque dans l'immigration générale. Après, l'immigration en Alsace n'est ni plus ni moins problématique qu'ailleurs en France. Sur ça, chacun voit midi à sa porte.

                          Autre truc qui surprend (y compris des gens venus de l'intérieur bien après, à commencer par ma femme) : la présence très voyante de Juifs traditionnalistes ashkénazes à Strasbourg. Chose qu'on ne voit pas dans le reste de la France, en dehors de rues très spécifiques de Paris.
                          Pour autant, je ne crois pas dire par là que les Juifs sont trop nombreux ou je ne sais quoi en Alsace.

                        • Phil68000
                          Phil68000 commenté
                          Modifier le commentaire
                          OK, je vois ton propos par rapport à Zemmour. Alors si tu veux, tu enlèves Zemmour, c'était de l'ironie. J'assume parfaitement ce que je dis sur les langues en Alsace. Et c'est pas une caricature. Soyons clairs une fois pour toutes : de mon point de vue, on n'entend pas "trop" parler "étranger" en Alsace, on n'entend moins des langues issues de l'immigration en 2022 en Alsace que l'on y entendait l'Alsacien en 1965. Mais plus de gens de moins de 40 ans qui parlent une langue familiale en plus du français, en Alsace en 2022, parlent une langue issue de l'immigration qu'ils ne parlent l'Alsacien. Dans les campagnes, c'est bien sûr pas vrai.

                          Pas mal de gens issus de l'immigration (plutôt des quinquas ou plus) maîtrisent d'ailleurs l'Alsacien : je connais ainsi plusieurs Turcs (magasiniers, anciens ouvriers agricoles dans les vignes) dans ce cas, ainsi qu'une laotienne d'origine (la femme de mon cousin : à force de bosser en gériatrie à Haguenau....).

                        • Ron Svenson
                          Ron Svenson commenté
                          Modifier le commentaire
                          Par rapport aux turcs, j'ai grandi à Lunéville et cette communauté y était très importante dans les années 80. J'y suis retourné il y a quelques mois et elle a très bien prospéré: entreprises de construction, restos, etc.

                          Un pote m'a dit: "ils ont tout acheté ici".

                          Ensuite Lunéville, c'est à une heure de l'Alsace. Mais je pense que leur importance est propre à la ville. J'ai eu des copains turcs dès l'école primaire, ils avaient leurs cafés, leur propre équipe de football, etc.

                      • Et je finirai avec des Alsaciens qui, à mon avis, sont tous anti sortie du Grand Est : quelques patelins du 67, en Alsace Bossue, à l'Ouest de Sarre-Union, en limite 57. Pour des raisons compliquées de collège de rattachement (situé en 57), les enfants des écoles de ces municipalités suivaient les vacances de février et Pâques (décalées d'une région à l'autre) de la Lorraine, pas de l'Alsace. Ce qui compliquait leur vie. Désormais, c'est plus simple. Voilà encore des gens pour qui la sortie du Grand Est compliquerait de nouveau les choses.
                        Au fait, les vacances de février, on re-re-change ?
                        Bref....

                        N'oublions pas un truc, au-delà des préjugés des uns et des autres : nos chers dirigeants avaient plus que sérieusement imaginé appeler notre région la Nouvelle Austrasie. Un nom disparu depuis l'époque carolingienne ! Je trouve que ça dit tout, ça.....

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X