Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Cyclisme

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • À noter que Jan Bakelants est tombé au même endroit que Laurens De Plus, 7 côtes et 2 vertêbres fracturées...
    "Alors vous les verrez... les rivages blancs, et au-delà, la lointaine contrée verdoyante, sous un fugace lever de soleil..."

    Commentaire


    • Envoyé par Bobo54 Voir le message
      À noter que Jan Bakelants est tombé au même endroit que Laurens De Plus, 7 côtes et 2 vertêbres fracturées...
      On sait où était Moscon dans les deux cas ?
      Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien.
      My name is Icosaèdre musclé, but call me Hugues !
      Tu t'es vu sans Cabu ?

      Commentaire


      • Envoyé par Rhadamanthe Voir le message
        De là à vouloir se foutre sur la tronche comme un vulgaire sauvageon, j'ai rarement vu ça pour ne dire pas dire jamais dans le cyclisme professionnel.
        Sur le Tour du Portugal : https://www.youtube.com/watch?v=YrtPdvVWMDg
        Tour de France : https://www.youtube.com/watch?v=QTZfzhuwzWM
        Sur la Vuelta : https://www.youtube.com/watch?v=F2hsS6ueQ0A

        Commentaire


        • La première vidéo est la plus connue et la troisième, je l'avais vue en live. Ce qui est sûr c'est que ça reste exceptionnel dans le cyclisme de le faire au grand jour comme ça. Par contre, au moins en amateur, les petites crasses au milieu du peloton c'est assez commun (un peu comme ce qu'on voit au water-polo: pas vu, pas pris). L'ambiance est notoirement merdique.

          Commentaire


          • Tukaani
            Tukaani commenté
            Modifier le commentaire
            Je ne sais pas si c'est si exceptionnel que ça. Quand tu vois Froome foutre un coup de coude à Aru, Moscon qui aurait fait chuter volontairement Reichenbach... À mon avis il s'en passe bien plus que ce que l'on voit

          • Nancy 5-4
            Nancy 5-4 commenté
            Modifier le commentaire
            Dans le monde amateur la violence est toujours puissance 10 malheureusement par rapport au monde pro ...

          • michka
            michka commenté
            Modifier le commentaire
            C'est ce que je voulais dire, il se passe plein de trucs dégueulasses que l'on ne voit pas, mais assez peu de baston au grand jour. Pour l'incident Froome-Aru, Aru était le premier à dire "mais non, il ne s'est rien passé" (soit c'est vrai, soit il fait profil bas et n'en rajoute pas). Pour Moscon, j'attends de voir le résultat de l'enquête.






        • Alors que la carte officielle du Tour de France est dévoilée ce mardi, francebleu.fr vous propose de découvrir le probable tracé du parcours qui sillonnera les routes de France du 7 au 29 juillet 2018 grâce à notre carte.
          Quot homines tot sententiæ

          Commentaire


          • Un clm à Espelette ça devrait pimenter un peu le Tour
            Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien.
            My name is Icosaèdre musclé, but call me Hugues !
            Tu t'es vu sans Cabu ?

            Commentaire


            • Quot homines tot sententiæ

              Commentaire


              • http://www.ledauphine.com/sport/2017...au-des-glieres

                Tour de France 2018 : une première au plateau des Glières

                Chargé d’histoire et d’une difficulté rare, le col haut-savoyard sera l’une des attractions du tracé 2018 dévoilé ce midi à Paris. La première étape du Tour de France 2018, entre Annecy et le Grand-Bornand, n’a pas fini de faire causer. Au cœur de son profil en dents de scie, elle comporte une ascension inédite : le col des Glières, six kilomètres à 11% qui ouvre au sommet sur panorama exceptionnel mais surtout une partie non asphaltée de 1,8 km qui va plonger la course dans une ambiance digne des années 50. Présent pour la première fois sur la carte du Tour, le plateau des Glières reste chargé d’histoire pour avoir été un haut-lieu de la résistance lors de la Seconde guerre Mondiale. C’est tout autant son pouvoir sportif que sa dimension symbolique qui a séduit Christian Prudhomme, le patron de la Grande Boucle, qui témoigne ici lors d’une reconnaissance effectuée fin septembre.






                Le parcours du Tour de France 2018 est dévoilé mardi. Au menu des coureurs, notamment : le plateau des Glières, qui conjugue difficulté sportive et mémoire de la Résistance française.
                Quot homines tot sententiæ

                Commentaire


                • Plutôt enthousiaste à la vue de ce parcours, même si comme le dit si bien l'expression consacrée : "ce sont les coureurs qui font la course". Dans le lot, il y a toujours beaucoup d'étapes archi-plates sans raison particulières d'envisager autre chose qu'un sprint massif (la doublette Fougères-Chartres et Dreux-Amiens risque fort d'être chiante comme la pluie, on a connu des étapes de 14 juillet plus intéressantes...), et d'autres prometteuses mais qui risquent fort d'être escamotées (ce serait surprenant que toutes ces étapes tiennent leurs promesses), mais il y a quand même de quoi faire et je vais attendre juillet avec impatience.

                  Plusieurs étapes retiennent particulièrement mon attention :

                  - 5ème étape (11 juillet), Lorient-Quimper : Prudhomme a apparenté le tracé à celui d'une classique Ardennaise, avec beaucoup de côtes casse-pattes.


                  À titre perso c'est un coin que je connais pas trop mal et que j'aime beaucoup, y ayant séjourné pas mal de fois par le passé, d'ailleurs rien ne dit que je n'y serai pas l'an prochain pour l'occasion...

                  - 6ème étape (12 juillet), Brest - Mûr-de-Bretagne : j'adore cette arrivée, comme toutes les classiques qui se finissent par une belle côte. On s'emm*rde souvent pendant les 3/4 du tracé, mais rien que pour la baston des deux derniers kilomètres j'adore. À noter que la montée de Mûr-de-Bretagne sera empruntée deux fois, la première fois à 16km de l'arrivée.

                  - 9ème étape (15 juillet), Arras-Roubaix : because 15 secteurs PAVÉÉÉÉS ! Un doux parfum de Paris-Roubaix soufflera sur cette étape, en espérant qu'elle soit aussi dantesque qu'en 2014 (ce que Froome n'espère très certainement pas)

                  - 10ème étape (17 juillet), Annecy-Le Grand Bornand : sans doute la première bagarre entre favoris même si les 12 derniers kilomètres de descente risquent fort de peser dans les velléités offensives des uns et des autres (trop d'arrivées en descente encore cette année je trouve)

                  - 12ème étape (19 juillet), Bourg-Saint-Maurice - Alpe d'Huez : on peut parler d'étape-reine je pense, Col de la Madeleine, Col de la Croix-de-Fer, Alpe d'Huez, 175km et plus de 5000m de dénivelé positif, ça va cogner. Une victoire française comme lors des trois dernières arrivées à l'Alpe ?



                  - 14ème étape (21 juillet), Saint Paul Trois Châteaux - Mende : encore une belle arrivée en côte, où Bardet et Pinot avaient fait tout l'étalage de leur science tactique la dernière fois en laissant la victoire à Cummings

                  - 17ème étape (25 juillet), Bagnères-de-Luchon - Saint-Lary-Soulan : alors ça, ça peut être quelque chose de grandissime comme quelque chose de ridicule, une étape en ligne de 65km avec 3 ascensions au programme et pas un mètre de plat ! Espérons que ça pète dans tous les sens...



                  - 19ème étape (27 juillet), Lourdes-Laruns : près de 4700 mètres de dénivelé positif, Aspin, le Tourmalet, le Soulor et l'Aubisque, des ascensions grandioses mais une nouvelle fois une arrivée loin du dernier sommet (20km...).



                  - 20ème étape (28 juillet), Saint-Pée-sur-Nivelle - Espelette : un CLM de 31km pour les costauds au vu de son profil très escarpé, avec notamment d'après Prudhomme un passage à 21% ! L'état de fraîcheur sera primordial




                  Voilà, y a de quoi faire, espérons surtout que la course ne soit pas autant cadenassée pas les Sky que par le passé. De ce point de vue là le passage de 9 à 8 coureurs par équipes est une bonne chose selon moi.
                  Dernière modification par Bobo54, 17 octobre 2017, 17h19.
                  "Alors vous les verrez... les rivages blancs, et au-delà, la lointaine contrée verdoyante, sous un fugace lever de soleil..."

                  Commentaire



                  • Le CLM par équipe va forcément avantager Froome . Dommage ...

                    Quot homines tot sententiæ

                    Commentaire


                    • Une chose est claire : les organisateurs ont tout fait pour que ce soit vivant et que l'on "ose attaquer la sky" (puisque le Tour, c'est devenu cette problématique).

                      Ils ont remis la première semaine spéciale sprinteurs. De loin, ça m'a fortement déplu, puis, en y réfléchissant... Ca évitera que les équipes de sprinteurs roulent passée la première semaine dans des étapes un peu vallonnées, ça ouvrira des portes pour des attaques en dehors de la montagne. Et puis, au milieu de cette morne semaine, il y a l'étape vallonnée bretonne, le CLM par équipes, les pavés et Mûr de Bretagne. Ca peut déjà provoquer du bordel et ouvrir des portes aux adversaires de Froome (comme en 2014 avec Nibali bien aidé par les pavés).

                      Par ailleurs, le n'importe quoi (genre route non goudronnée des Glières) ça aura le mérite de provoquer des imprévus type chute, déraillements, crevaisons ou de dynamiter la course. Pour les 5 devant au général, pas sûr, mais je pense (j'espère) que la répétition des efforts (y'a quand même beaucoup de montagne haute ou moyenne dans la 2ème moitié) et surtout la variété de ceux-ci (entre l'étape de 65 km et celle de 200 avec Aspin, Aubisque Tourmalet, ce n'est pas du tout la même chose) vont amener, entre la 5ème et la 10ème place, des bouleversements quotidiens, qui devraient éviter des stratégies à la con genre "je roule pas avec les leaders qui attaquent Froome pour préserver ma 8ème place à 15 secondes du 9"....

                      Et on va retrouver la montée Jalabert commentée par Jalabert, c'est toujours sympa comme truc !

                      Commentaire


                      • Envoyé par Bobo54 Voir le message
                        Plutôt enthousiaste à la vue de ce parcours, même si comme le dit si bien l'expression consacrée : "ce sont les coureurs qui font la course". Dans le lot, il y a toujours beaucoup d'étapes archi-plates sans raison particulières d'envisager autre chose qu'un sprint massif (la doublette Fougères-Chartres et Dreux-Amiens risque fort d'être chiante comme la pluie, on a connu des étapes de 14 juillet plus intéressantes...), et d'autres prometteuses mais qui risquent fort d'être escamotées (ce serait surprenant que toutes ces étapes tiennent leurs promesses), mais il y a quand même de quoi faire et je vais attendre juillet avec impatience.

                        Plusieurs étapes retiennent particulièrement mon attention :

                        - 5ème étape (11 juillet), Lorient-Quimper : Prudhomme a apparenté le tracé à celui d'une classique Ardennaise, avec beaucoup de côtes casse-pattes.


                        À titre perso c'est un coin que je connais pas trop mal et que j'aime beaucoup, y ayant séjourné pas mal de fois par le passé, d'ailleurs rien ne dit que je n'y serai pas l'an prochain pour l'occasion...

                        - 6ème étape (12 juillet), Brest - Mûr-de-Bretagne : j'adore cette arrivée, comme toutes les classiques qui se finissent par une belle côte. On s'emm*rde souvent pendant les 3/4 du tracé, mais rien que pour la baston des deux derniers kilomètres j'adore. À noter que la montée de Mûr-de-Bretagne sera empruntée deux fois, la première fois à 16km de l'arrivée.

                        - 9ème étape (15 juillet), Arras-Roubaix : because 15 secteurs PAVÉÉÉÉS ! Un doux parfum de Paris-Roubaix soufflera sur cette étape, en espérant qu'elle soit aussi dantesque qu'en 2014 (ce que Froome n'espère très certainement pas)

                        - 10ème étape (17 juillet), Annecy-Le Grand Bornand : sans doute la première bagarre entre favoris même si les 12 derniers kilomètres de descente risquent fort de peser dans les velléités offensives des uns et des autres (trop d'arrivées en descente encore cette année je trouve)

                        - 12ème étape (19 juillet), Bourg-Saint-Maurice - Alpe d'Huez : on peut parler d'étape-reine je pense, Col de la Madeleine, Col de la Croix-de-Fer, Alpe d'Huez, 175km et plus de 5000m de dénivelé positif, ça va cogner. Une victoire française comme lors des trois dernières arrivées à l'Alpe ?



                        - 14ème étape (21 juillet), Saint Paul Trois Châteaux - Mende : encore une belle arrivée en côte, où Bardet et Pinot avaient fait tout l'étalage de leur science tactique la dernière fois en laissant la victoire à Cummings

                        - 17ème étape (25 juillet), Bagnères-de-Luchon - Saint-Lary-Soulan : alors ça, ça peut être quelque chose de grandissime comme quelque chose de ridicule, une étape en ligne de 65km avec 3 ascensions au programme et pas un mètre de plat ! Espérons que ça pète dans tous les sens...



                        - 19ème étape (27 juillet), Lourdes-Laruns : près de 4700 mètres de dénivelé positif, Aspin, le Tourmalet, le Soulor et l'Aubisque, des ascensions grandioses mais une nouvelle fois une arrivée loin du dernier sommet (20km...).



                        - 20ème étape (28 juillet), Saint-Pée-sur-Nivelle - Espelette : un CLM de 31km pour les costauds au vu de son profil très escarpé, avec notamment d'après Prudhomme un passage à 21% ! L'état de fraîcheur sera primordial




                        Voilà, y a de quoi faire, espérons surtout que la course ne soit pas autant cadenassée pas les Sky que par le passé. De ce point de vue là le passage de 9 à 8 coureurs par équipes est une bonne chose selon moi.
                        Ils devraient être plus saignants au Tour et déroger au règlement UCI, quitte à aller au clash (vous imaginez la sky et AG2R ne pas aller au Tour ?) : 7 coureurs, oreillettes limitées (genre 2 par équipes) et interdire tous les bordels qui comptent (les watts, les battements de cœur, combien de fois tu dois aller faire caca....). Ils pourraient aussi augmenter sensiblement les bonifs des étapes de montagne (genre 30 secondes au vainqueur mais à condition qu'il soit à moins de 5 mn au général, ce genre de péréquation). Bref, dans un monde idéal où les sponsors se foutraient des moyennes horaires et qui comprendraient que ce que les gens aiment, c'est les attaques et/ou les leaders qui passent 5 cols en tête dans une journée et collent 5 mn à tout le peloton.

                        Commentaire


                        • Pas mal de choses à dire sur ce parcours. Mais bon, pas le temps.
                          3 points car c'est important (copyright ....)
                          -L'étape des pavés. Je trouve que c'est presque abusé les 15 secteurs. On est d'accord que la dernière fois, y'avait au moins deux fois moins de secteurs ? J'adore le spectacle et tout et tout mais vache, là, sacrée dose tout de même. On va évidemment se régaler en tant que (télé)spectateurs mais si certains (coureurs/DS) grincent des dents, je les comprends aisément.
                          -L'étape super courte. J'en ai vue une sur le dauphiné cette année. C'était le foutoir absolu et je me suis régalé. Après, si une équipe arrive à contrôler, ça peut être le gros flop mais bon en 3ème semaine et avec un coureur en moins par équipe dès le départ, ça ne devrait pas arriver. Pas forcément un truc entre "gros" mais ça devrait envoyer. A mon avis Contador pense déjà à sortir de sa retraite pour ce type d'étape.
                          -L'étape "des glières". Pour la curiosité. Même s'il ne faut pas en attendre grand chose forcément.

                          Pour terminer, certaines étapes soulignées pas Bobo54 seront clairement sympa. Etape Lorient-Quimper / l'arrivée à Mûr de Bretagne (ça doit vraiment devenir un classique quand le TDF passe en Bretagne, après le faire 2 fois, je ne sais pas si c'est utile)

                          Commentaire


                          • Cinq idées fortes pour cinq rendez-vous excitants : les étapes clefs du parcours du Tour
                            http://www.eurosport.fr/cyclisme/tou...79/story.shtml
                            "Alors vous les verrez... les rivages blancs, et au-delà, la lointaine contrée verdoyante, sous un fugace lever de soleil..."

                            Commentaire


                            • Julian Alaphilippe : "On ne gagne pas un Monument comme ça, du jour au lendemain"
                              http://www.eurosport.fr/cyclisme/ala...15/story.shtml
                              "Alors vous les verrez... les rivages blancs, et au-delà, la lointaine contrée verdoyante, sous un fugace lever de soleil..."

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X