Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Cyclisme

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bobo54
    a répondu
    FABIO JAKOBSEN FÊTERA SON GRAND RETOUR DIMANCHE APRÈS SON ACCIDENT EN POLOGNE
    https://www.eurosport.fr/cyclisme/to...44/story.shtml

    Victime d'une terrible chute qui a failli lui coûter la vie lors du Tour de Pologne en août dernier, Fabio Jakobsen, qui a subi plusieurs opérations au visage lors des huit derniers mois, fête son grand retour ce dimanche lors du Tour de Turquie. Interrogé vendredi, le coureur néerlandais a affirmé qu'il aimait "toujours le cyclisme".

    C'est un petit miracle de le revoir sur les routes, lui qui a failli y rester l'an passé dans les circonstance qu'on connait. C'est une super nouvelle.

    Laisser un commentaire:


  • Archangelo
    a répondu

    Laisser un commentaire:


  • Nancy 5-4
    a commenté la réponse de
    Comme pour la Once à l'époque

  • Phil68000
    a commenté la réponse de
    Pas de maillot du tout ! On jette Jumbo et Ineos, ras la casquette des armadas et des cols qui se finissent en peloton !!!

  • fourteeners
    a répondu
    https://sport24.lefigaro.fr/cyclisme...e-tour-1039676

    Jumbo ne pourra pas être en jaune lors du prochain TDF suite à une demande d'ASO. Vous pouvez voter pour le maillot de votre choix.

    Laisser un commentaire:


  • Rouge et Blanc
    a commenté la réponse de
    J'ai bien aimé tous les articles qui sont sortis ces jours derniers pour rappeler que le bidon reçu par des enfants en bord de route restait un cadeau inestimable et faisait partie du folklore du cyclisme. Kyle Murphy témoignait d'ailleurs à ce sujet et c'était très touchant à lire.

  • Archangelo
    a commenté la réponse de
    Il voit tout ce Bobo54 !

  • Bobo54
    a commenté la réponse de
    Bon choix !

    Un bon temps de m*rde pour cette course, avec notamment pas mal de vent, c'est pas dit que ça se termine au sprint comme à l'accoutumée.

  • fourteeners
    a répondu
    GP de l'Escaut aujourd'hui. Pas de FDJ (enfin surtout Demare) au départ car 1 cas de Covid et pas de Bouhanni finalement suite aux derniers événements. Autant dire que les chances de victoire française passent de 5% à 0.1%. Du coup, je vais supporter Bennett !

    Laisser un commentaire:


  • jello b
    a commenté la réponse de
    Bobo54 j'ai essayé l'image mais mes pauvres compétences techniques avaient débouché sur un truc que sa dimension rendait illisible
    Pour l'image en mieux voir Archangelo

  • Bobo54
    a commenté la réponse de
    Tu as préféré le copier-coller à l'image je vois.

  • jello b
    a répondu
    Dans la mesure ou c'est très clair et que les coureurs sont prévenus (depuis longtemps visiblement) je ne trouve pas ça choquant même si exclusion directe c'est sévère (mais comme dit J Bernard si ils se foutent des amendes...), j'imagine qu'après quelques exclusions les mecs devraient voir que ça ne rigole pas et ne plus le faire ensuite.
    Après il est vrai que le bidon jeté au public c'est différent des déchets jetés n'importe où par les coureurs.
    C'est normal (enfin ça devrait l'être) de ne pas jeter ses déchets n'importe où et n'importe comment et le fait que les organisateurs essaient de faire quelque chose me semble logique et normal.
    Sinon quelques coureurs peuvent se prendre par la main après chaque course et faire comme Kolbe après le match de Toulouse au Munster
    Dernière modification par jello b, 07 avril 2021, 11h00.

    Laisser un commentaire:


  • jello b
    a répondu
    https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-...course/1240004



    Sur le dernier Tour de France, de retour d'une balade à vélo autour de l'île de Ré où le peloton était passé avant lui, Bernard Hinault avait lâché : « Il y a du travail à faire du côté des équipes. Je suis allé rouler et j'ai vu pas mal de leurs détritus. Les Verts ont un peu raison : on n'est pas sérieux. » Depuis le 1er avril, après des années de sensibilisation et la mise en place d'amendes visiblement pas dissuasives (entre 180 et 900 euros), l'Union cycliste internationale (UCI) a pris des mesures drastiques pour éradiquer ce fléau. Désormais, tout jet de déchets, bidons, musettes ou vêtements en dehors des zones prévues à cet effet (situées tous les 30 ou 40 km et juste avant le final) entraîne, en plus de l'amende et de la perte de points au classement UCI, l'exclusion immédiate du coupable sur les courses d'un jour (World Tour et Pro Series) et une sanction de temps (30'' puis 2'et enfin l'exclusion) sur les courses par étapes.


    Samedi dernier, lors du GP Indurain, le nom de l'Américain Kyle Murphy (Rally Cycling) est ainsi entré dans l'histoire comme celui du premier coureur mis hors course pour avoir jeté sa gourde n'importe où. Mais c'est le lendemain, lors du prestigieux Tour des Flandres, un des cinq Monuments du cyclisme, que l'exclusion en pleine course du Suisse Michaël Schär (AG2R-Citroën) - coupable d'avoir lancé un bidon dans un virage, vers des spectateurs - a déclenché la grogne du peloton qui souhaiterait une tolérance pour les jets dans les zones où il y a des spectateurs. « Pendant les moments de calme de la course, a écrit Schär sur Instagram, je garde toujours ma bouteille vide jusqu'à ce que je voie des enfants à côté de la route. »


    Même les coureurs les plus engagés en matière d'environnement réclament de la souplesse. « L'exclusion, c'est dur comme mesure, estime Julien Bernard (Trek-Segafredo) mais je ne suis pas contre car les amendes, honnêtement, on ne les sent pas passer. Les papiers, les déchets qu'on balance, ça m'énerve tellement... On a quand même des poches. Mais il reste le problème du bidon lancé au public. Jusqu'à présent, les commissaires étaient tolérants. » Ils ne le seront plus, l'UCI tient à rester claire sur ce point : « C'est déjà compliqué pour les commissaires de repérer les fautifs, dans un groupe en mouvement, estime un des responsables de l'instance, s'il faut en plus leur demander de distinguer l'intentionnalité du geste... Le prix à payer est trop élevé. »

    Il se compte en tonnes de déchets - dont des dizaines de kilos ne sont pas récupérées et mettront plusieurs centaines d'années à se décomposer - et a pour conséquence de refroidir beaucoup de municipalités au moment de décider ou non d'accueillir une course cycliste. Il y a aussi une question de sécurité. Non seulement les bidons peuvent mettre en danger les spectateurs qui se bousculent pour les ramasser mais ils sont susceptibles de revenir, tel des boomerangs, sous les roues du peloton lancé à vive allure. Sur le dernier Giro, Geraint Thomas en avait fait les frais et, victime d'une lourde chute, avait dû abandonner l'épreuve.

    Quoi qu'ils en disent, les cyclistes sont avertis depuis bien longtemps. Le nouveau règlement UCI a été publié il y a deux mois et cela fait des années que, lors des réunions, à la veille des épreuves, les organisateurs tapent du poing sur la table. « Le Tour de France a mis en place deux zones de déchets dès 2010, explique Karine Bozzacchi, directrice RSE (responsabilité sociétale des entreprises) chez Amaury Sport Organisation (ASO), organisateur de la Grande Boucle. Puis trois en 2012. Depuis l'an dernier, il y en a six par étapes. C'est un budget de 120 000 euros car cela demande du personnel pour tout collecter. » Malgré cela, ajoute-t-elle, « il y a encore des jets de bidons hors zones. Ce geste devient insupportable, je reçois des dizaines de mails de gens qui ne comprennent pas. Les mesures de l'UCI marquent clairement l'arrêt. On était arrivé au bout des solutions pour faciliter la vie des coureurs ».

    Depuis cinq ou six ans, les mentalités ont pourtant évolué et, en septembre dernier, le coureur d'AG2R Mikaël Cherel racontait : « Ceux qui jettent se font parfois huer par le peloton. » Dans sa voiture de directeur technique du Tour, Thierry Gouvenou ne voyage plus sans un sac-poubelle à ses pieds : « Les coureurs me donnent souvent leurs déchets, dit-il. Mais encore récemment, j'ai vu un coureur ramener un bidon à sa voiture, le tendre à son directeur sportif et, dans la foulée, le bidon traversait la voiture pour ressortir par l'autre fenêtre ! » Il ne reste qu'à espérer qu'un enfant fan de cyclisme était là pour le ramasser et que dorénavant, les coureurs soient assez ingénieux pour trouver d'autres moyens d'offrir des bidons à leurs jeunes supporters.


    Dernière modification par jello b, 07 avril 2021, 11h02.

    Laisser un commentaire:


  • fourteeners
    a commenté la réponse de
    ncy54 , il ne faut pas se voiler la face non plus. Les sportifs de haut niveau et les instances ne sont pas des êtres en marge de la société où les problèmes de racisme sont présents en dehors des réseaux sociaux. Dans l'itw, il dit bien qu'il n'a pas eu de problèmes de racisme dans le peloton "directement" car il ne sait pas ce que pense les gens mais ça montre bien qu'il doit douter de certaines personnes.
    On peut transposer sur un autre problème de société, l'homophobie. Officiellement, les sportifs sont des gens bien mais bon, ceux qui avouent leur homosexualité durant leur carrière sont rares et vite isolés pour ceux qui le font car le regard de leurs collègues changent et ça joue sur leur carrière.
    Pour le cas de Bouhanni, malheureusement pour lui, je pense que c'est le seul coureur avec des origines maghrébines dans le peloton des courses principales, ça aide pas pour le racisme. Le vélo fait partie de ces sports où "la race blanche" représente 95% du peloton. Le raccourci est facile mais l'histoire nous a montré que les majorités écrasantes n'ont rien contre les minorités tant qu'elles ne font pas d'histoire.

  • ncy54
    a commenté la réponse de
    fourteeners On ne va pas mélanger le raciste institutionnel ton message de la semaine dernière "facile de la part de l'UCI de taper sur le petit magrébin", et les messages d'abrutis sur les réseaux sociaux si ?
    Espérons que sa plainte donne quelque chose, mais bon j'en doute... Quelle plaie ces connards d'internet qui se croient tout permis.
Chargement...
X